Le RSA étendu aux jeunes actifs de moins de 25 ans

T.V avec AFP

— 

Lors d'un déplacement à Avignon, Nicolas Sarkozy doit annoncer, mardi 29 septembre, l'extension sous conditions du Revenu de solidarité active (RSA) aux jeunes de moins de 25 ans qui travaillent, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale. Cette mesure figure parmi les annonces destinées à répondre aux difficultés des jeunes de 16 à 25 ans que doit faire le président.

Dans un entretien accordé lundi 28 septembre à 20 Minutes, le ministre du Travail Xavier Bertrand avait annoncé: "Je ne suis pas pour un RSA pour tous les jeunes. Mais pour les jeunes travailleurs, oui. Je crois à la valeur travail. Je suis donc pour un dispositif en faveur des jeunes qui sont actifs" et qui rencontrent un "incident de parcours".

Le RSA va donc être étendu aux moins de 25 ans qui ont travaillé au moins deux ans sur une période de trois ans, a précisé cette source. Le RSA, lancé depuis le 1er juin, est jusqu'à présent réservé aux plus de 25 ans. Pour les personnes qui travaillent, il consiste en un complément de revenu ("RSA chapeau") sans limitation de durée, leur permettant de cumuler une activité même modérée avec une aide.

Les annonces que doit faire Nicolas Sarkozy concernant les jeunes, portent aussi bien sur l'autonomie financière, la santé, le logement ou l'orientation scolaire. Le gouvernement va ainsi créer un "droit à la formation et à l'emploi pour les 16-18 ans" qui quittent le système scolaire, c'est-à-dire un accompagnement au-delà de l'obligation scolaire jusqu'à 16 ans. L'Etat sera obligé de proposer au jeune un suivi, une offre de formation ou d'emploi.

Le président doit aussi annoncer la création d'un service public de l'orientation scolaire, destiné à remplacer l'actuel système, éclaté entre une multitude d'acteurs. Parmi les autres annonces: versement d'un dixième mois de bourse pour certains étudiants, doublement à 200 euros par mois de l'aide versée aux jeunes pour bénéficier d'une assurance complémentaire santé, confirmation de la création du service civique.

Selon une source gouvernementale, le montant total des annonces doit avoisiner les 500 millions d'euros.

Les jeunes et le chômage

Au total, pour les finances publiques (Etat et collectivités locales), l'effort national en direction de la jeunesse est évalué à 54 milliards d'euros. On compte 8,18 millions de jeunes de 16 à 25 soit 12,7% de la population.

En France, le taux de chômage des actifs de 16-25 ans (23,9% au deuxième trimestre 2009, +5,2 points sur un an) est presque trois fois supérieur à celui des 25-49 ans. Il est l'un des plus élevés d'Europe. 634.000 chômeurs avaient moins de 25 ans à la mi-2009.

Globalement, environ un salarié sur trois de 15 à 29 ans, du privé comme du public, avait en 2008 un contrat temporaire (intérim, contrat à durée déterminée ou emploi aidé), contre un peu plus d'un sur sept pour l'ensemble des actifs occupés.

A fin 2008, on comptait 615.000 jeunes en alternance (apprentissage, professionnalisation). Près d'un quart des emplois occupés par des jeunes bénéficiait d'une aide de l'Etat, contre près d'un sur vingt-cinq pour l'ensemble des actifs occupés.