Les revenus de France Télécom devraient baisser en 2009

— 

Traditionnellement jugés plus résitants par les opérateurs boursiers, les groupes de télécommunications commencent eux aussi à souffrir de l'ampleur du ralentissement économique, à l'image de France Télécom, qui s'attend à une baisse de son chiffre d'affaires cette année.

"En 2009, nos revenus ne seront pas au même niveau que 2008", a ainsi déclaré vendredi 3 juillet le directeur financier de l'opérateur télécom français, Stéphane Pallez, lors d'une conférence sur les télécommunications. Le dirigeant a néanmoins estimé que le chiffre d'affaires du groupe devrait se contracter moins vite que le PIB des pays dans lequels France Télécom est présent, les télécommunications étant moins touchées que d'autres secteurs.

Ces déclarations interviennent alors que le groupe s'était montré prudent à l'occasion de la présentation de ses résultats 2008, en nette baisse de 35%.

Disparités

"L'impact de la crise varie selon les pays", a par ailleurs indiqué Stéphane Pallez. Le marché français a ainsi mieux résisté que le marché espagnol. Ces disparités conduiront France Télécom à s'adapter, a ajouté le directeur financier. Dans certains pays, on observe une hausse de la demande pour les offres de téléphonie mobile prépayée et à bas prix, a expliqué le dirigeant.

Signe que ces turbulences économiques commencent à inquiéter les investisseurs, les analystes de la banque suisse UBS ont abaissé ce vendredi leur recommandation sur le titre France Télécom à "vendre", contre "neutre" auparavant. A la Bourse de Paris, l'action de l'opérateur cédait 1,40% vers 12h45 dans un marché en recul de 0,62%.

France Télécom n'a en revanche aucune intention de cesser d'investir dans le déploiement de son réseau de fibre optique, contrairement à ce qui avait été précédemment annoncé. Le groupe étudie actuellement les conséquences de la récente décision de l'Arcep concernant les investissements dans la fibre optique. L'autorité de régulation a recommandé d'opter pour une technologie de déploiement différente de celle mise en place par le groupe.