Le président de Rio Tinto démissionne un mois après sa nomination

E24 avec AFP

— 

Moins d'un mois après sa nomination, Jim Leng, le président du groupe minier anglo-australien Rio Tinto a démissionné en raison d'un désaccord sur la politique de désendettement. L'ancien président, Paul Skinner, va devoir rester à la tête de l'entreprise jusqu'à la mi-2009.

"Jim Leng, administrateur indépendant, a démissionné du conseil d'administration avec effet immédiat et ne prendra pas par conséquent le poste de président du conseil en avril comme cela était prévu", a annoncé lundi Rio Tinto dans un bref communiqué. "A la demande du conseil", Paul Skinner "a accepté de rester président jusque mi-2009, date à laquelle nous prévoyons qu'un successeur aura été nommé", ajoute le groupe, précisant que le "processus de nomination d'un nouveau président est en cours".

Rio Tinto n'a pas donné d'explications sur les raisons du départ de M. Leng mais l'intéressé a affirmé, dans un communiqué cité par l'agence Dow Jones Newswires, qu'il était parti en raison d'un désaccord sur la politique de désendettement du groupe, sans plus de précision. Selon l'agence, il serait contre l'idée, activement étudiée par le groupe, d'appeler à l'aide le producteur chinois d'aluminium Chinalco, déjà présent à son capital, pour réduire sa dette via une émission de titres réservée et/ou des cessions d'actifs.

Paul Skinner est fortement pressenti pour devenir le président de la compagnie pétrolière britannique BP fin juillet, à la place de Peter Sutherland. Président de Rio Tinto depuis novembre 2003, M. Skinner, âgé de 64 ans, a été à la tête des efforts du groupe pour contrer l'offre d'achat lancée sur lui par son rival BHP Billiton.

Après avoir bataillé pendant un an, ce groupe minier anglo-australien lui aussi avait fini par renoncer fin novembre 2008 à son offre publique d'échange qui valorisait Rio Tinto à environ 100 milliards de dollars. Le groupe avait annoncé mi-janvier que M. Leng, vice-président du groupe sidérurgiste indien Tata Steel et administrateur indépendant du groupe français Alstom, succéderait à M. Skinner à partir du 20 avril, celui-ci ayant fait part de son intention de quitter le groupe à cette date.