L'emploi cadre recule toujours

Catherine Vincent

— 

Le secteur Santé, social, culture fait figure d'exception avec son augmentation de 11% du nombre d'offres d'emploi cadre en 2009. En effet, selon les derniers chiffres de l'Apec, hormis celui-là, tous les secteurs sont maintenant touchés.

En juillet 2009, 18.780 offres d'emploi ont été confiées à l'Apec, soit une chute de -31% par rapport à juillet 2008. En fait, la baisse est continue depuis le début de l'année. Sur les sept premiers mois de 2009, 132.050 offres d'emploi cadre ont été publiées, 30% de moins que sur la même période de 2008.

Divergences

En cumul depuis le début de l'année, les services techniques enregistrent la plus forte régression (-40%). Mais comme dans toute donnée globale, les situations divergent selon les postes. Par exemple, le nombre d'offres d'emploi de direction des services techniques a augmenté de 9% là où celui des fonctions Méthodes, contrôle, qualité régressait de -53% et celui des Achats, logistique, de 45%.

Même constatation dans l'informatique où le nombre d'offres relatives à des directions informatiques a progressé de 47% depuis le début de l'année. L'informatique de gestion a pour sa part reculé de -44%, l'exploitation et maintenance, de -40%, tout comme le secteur Système, réseaux, data.

Dans les ressources humaines, la situation ne diffère pas. L'Apec a recu depuis le début de l'année un volume d'offres d'emploi de directeur des ressources humaines en hausse de 11% par rapport au sept premiers mois de 2008. Les offres relatives aus fonctions de recrutement et d'administration ont quant à elles reculé de -38% contre -30% pour les offres dans la formation continue.

Même le secteur bancaire n'est pas épargné, même s'il est beaucoup moins touché avec un recul de -3% par rapport à la période janvier-juillet 2008. Dans le tertiaire, ce sont le transport (-36%) et l'immobilier qui souffrent le plus (-35%). Le secteur recule au global de -21% sur les sept premiers mois de l'année.

Il serait temps que

les entreprises qui ont trop dégraissé
commencent à s'en apercevoir.