Pas d'autre plan de relance aux Etats-Unis

J. Bx avec AFP

— 

Selon cette enquête publiée sur le site internet du Wall Street Journal, 84% des 51 économistes interrogés par le journal jugent qu'il n'y aura pas besoin d'un nouveau coup de pouce budgétaire en faveur de l'économie.

Mercredi 8 juillet, la Maison Blanche a démenti que le gouvernement travaillât à l'élaboration d'un second plan de relance de l'économie, alors que les effets des mesures promulguées en février tardent, comme prévu, à se faire sentir et que le chômage continue de monter. L'exécutif avait dû faire cette mise au point après qu'une conseillère économique du président américain Barack Obama, Laura Tyson, avait estimé, en son nom propre, que les Etats-Unis pourraient avoir besoin d'un second plan de relance se concentrant sur des travaux d'infrastructures.

Les résultats de l'enquête du WSJ montrent que 53% des économistes interrogés estiment que le plan de relance a aidé "un peu" l'économie mais que "le plus gros de son effet est encore à venir". En outre, 54% des économistes sondés estiment que la récession américaine commmencée en décembre 2007 s'achèvera au cours du trimestre en cours. Le journal note que le pronostic médian est celui d'une reprise de l'activité à partir du mois d'août.

Le consensus qui se dégage de l'étude est celui d'une chute de l'activité de 1,2% pour l'ensemble de 2009, suivi par une croissance de 2,6% en 2010. Par comparaison, dans ses dernières prévisions, la Réserve fédérale (Fed) table sur une chute du PIB comprise entre 1,3 et 2,0% cette année et une reprise économique de 2,0 à 3,0% en 2010.

10% de chômage

Les économistes de l'étude estiment par ailleurs que le taux de chômage américain, actuellement à 9,5%, devrait attindre 10% à la fin de l'année et rester à ce niveau au moins jusqu'en juin 2010, avant de redescendre à 9,5% à la fin du mois de décembre 2010. En juin dernier, l'administration Obama avait indiqué compter créer ou sauver plus de 600.000 emplois au cours de l'été 2009 en accélérant la mise en oeuvre de son plan.

Alors que M. Obama est censé réfléchir à la succession de Ben Bernanke dont le mandat à la tête de la Fed arrivera à échéance fin janvier 2010, 93% des économistes interrogés par le journal estiment que celui-ci devrait être maintenu à son poste. Ils sont 62% à juger par ailleurs que la Fed a expliqué clairement sa stratégie de sortie de crise.