France Télécom renonce à ECMS

J. Bx avec AFP

— 

La CMA avait déjà rejeté un précédent projet d'OPA, lancé en avril. France Télécom, qui "regrette cette décision", annonce qu'il "renonce à son projet d'OPA sur les actions d'ECMS", a annoncé mercredi 27 mai le groupe dans un communiqué.

L'opérateur égyptien Mobinil est depuis de longs mois au coeur d'un différend entre Orascom et France Télécom. La Cour d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale a condamné début avril Orascom, propriété du magnat Naguib Sawiris, à transférer sa participation de 28,75% dans Mobinil à France Télécom, qui en possède déjà 71,25%. Avec cette acquisition, d'un montant total d'environ 530 millions d'euros, France Télécom aurait l'entier contrôle de Mobinil.

Suite à cette décision, France Télécom avait lancé une OPA sur la société ECMS, filiale à 51% de Mobinil, dont Orascom détient également 20%, les 29% restants étant flottants. En plus de rejeter ce projet d'OPA, l'autorité de marché égyptienne a aussi décidé de "bloquer l'exécution (de la) sentence arbitrale" initiale, sur le transfert des titres d'Orascom dans Mobinil à l'opérateur français.

Orascom avait fait appel de cette sentence la semaine dernière devant un tribunal du Caire, estimant que l'opérateur n'avait pas, selon lui, rempli les conditions fixées par la justice. "Dans ces circonstances, France Télécom va utiliser toutes les voies de recours tant au niveau national qu'international pour contester les décisions des autorités de marché et rétablir son droit", indique le communiqué. L'opérateur estime aussi que, comme aucun recours n'a été formulé dans les délais légaux, la décision de départ est exécutoire.