Le PTZ ne sera pas doublé dans l'ancien

— 

Le doublement du prêt à taux zéro (PTZ) pour les acheteurs de logements anciens, réclamé par les agents immobiliers pour enrayer la chute du nombre de transactions dans ce secteur, ne sera pas mis en oeuvre, a affirmé mardi le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu.

Pour M. Apparu, malgré la chute du nombre de transactions de 700.000 en 2007 à 500.000 en 2009, il est "hors de question d'élargir" le doublement du PTZ, actuellement en vigueur pour les logements neufs, à l'ancien.

Le président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), René Pallincourt, a plaidé mardi pour un "doublement du PTZ dans l'ancien", qui serait selon lui "la mesure la plus efficace pour permettre à une grande proportion de Français de devenir propriétaires de leurs logements", lors de la clôture du 63ème congrès de la principale organisation d'agents immobiliers.

"Le doublement du PTZ est une disposition transitoire, qui est appelée à disparaître en 2011. Nous ne souhaitons pas pérenniser un dispositif qui est de toute façon temporaire", a pour sa part rappelé M. Apparu.

Le doublement du PTZ jusqu'au 1er juillet 2010

Le budget 2010 prévoit que le PTZ, qui a bénéficié en 2008 à 210.000 ménages modestes accédant à la propriété (dont les deux tiers pour des achats de logements anciens), sera prolongé jusqu'à fin 2012 alors que ce dispositif devait initialement cesser fin 2009.

Pour les acquéreurs de logements neufs, le doublement du PTZ, avec un maximum de 65.100 euros, a été prorogé juqu'au 1er juillet 2010.

Appelant les agents immobiliers à garder raison, M. Apparu a souligné que la "chute" des prix des logements anciens n'avait été que de 8% en 2009 par rapport à 2008, avec des prix repartis à la hausse sur le dernier trimestre, "après une augmentation de 120% depuis 10 ans".