Les droits TV font flamber les salaires des joueurs

Thibaud Vadjoux

— 

La saison des transferts a démarré en fanfare avec les transferts mirobolants du Real Madrid, club le plus fortuné au monde: 93 millions d'euros pour Cristiano Ronaldo, 68 millions pour Kaka ou encore 35 millions pour

Karim Benzema
. Avec 200 millions d'euros déboursés pour seulement trois joueurs, le Real est pourtant sûr de son investissement. Car, c'est bien de cela dont il s'agit, un business. La vente des maillots, les entrées, les recettes télé suivront…avec de grands noms dans l'équipe.

Le foot-business est devenu énorme. Il est estimé à 13,8 milliards d'euros en 2007, selon le cabinet d'audit Deloitte, avec 52% de ce marché concentré dans les 5 grandes ligues de foot européennes (la "premier League" en Angleterre, la "Bundesliga" en Allemagne, "la Liga" en Espagne, la "Serie A" en Italie et la Ligue 1 en France) soit 98 clubs.

Droits TV: 612 millions d'euros en France

Ces sommes incroyables, qui plus est en période de récession mondiale, attirent toutes les convoitises dont celles

du crime organisé
qui y voit une grande lessive à argent sale. Le dernier rapport du Gafi, l'organe de l'OCDE chargé de lutter contre le blanchiment, explique cet intérêt de la mafia par l'explosion du marché du foot depuis une vingtaine d'année.

"Les revenus totaux des 5 ligues européennes de football est passé de 2,5 milliards d'euros en 96-97 à 7,9 milliards en 2007-08. La majeur partie de cette hausse s'explique par les droits de rediffusion des matches dont une grande partie a servi à accroître les salaires alors que les plus grandes ligues attirait la plupart des meilleurs joueurs mondiaux", explique le Gafi.

Les droits TV sont devenus une source primordiale pour les clubs européens. Ils représentent au plus bas de la fourchette 35% des recettes des clubs pour la Ligue allemande et vont jusqu'à 63% pour la France, soit 612 millions d'euros en 2007. Les droits d'entrée et les recettes des sponsors financent le reste.

Distribution des recettes des 10 plus grandes ligues européennes en 2007 (Etude 2008 Deloitte)

4,2 milliards de salaires

Mais la collecte de cet argent atterrit au final entre très peu de mains. Ainsi sur les 13,8 milliards d'euros dépensés en 2007 par les clubs de foot dans le monde, 4,2 milliards a servi à rémunérer les joueurs des clubs des 5 grandes ligues européennes. "C'est donc un tiers de l'argent du foot dans le monde qui est allé dans les mains d'un groupe restreint d'un petit millier de joueurs stars et de leur managers", ajoute les auteurs du rapport du Gafi. Les plus grands clubs peuvent donc se servir allègrement dans le vivier de joueurs de clubs plus pauvres dont ceux d'Afrique et d'Amérique du Sud.