Pétrole: l'AIE contre une "régulation excessive"

J. Bx avec AFP

— 

L'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui s'est voulue optimiste pour 2010 dans ses dernières prévisions, salue les appels du G8 à une plus grande transparence sur les marchés pétroliers mais s'inquiète des risques d'une "régulation excessive", notamment sur le prix du baril, a indiqué vendredi à l'AFP l'analyste en chef de l'organisation.

"Les appels lancés par les ministres du G8 à une plus grande transparence et à une plus grande coordination entre pays producteurs et consommateurs (de pétrole, ndlr) doivent être salués", a déclaré David Fyfe. Réunis à L'Aquila en Italie, les dirigeants du G8 ont appelé mercredi les pays producteurs et consommateurs de pétrole à "améliorer la transparence et renforcer leur dialogue afin de réduire la volatilité excessive du marché".

"Les dirigeants et les législateurs doivent être prudents en élaborant un mécanisme de régulation des marchés du pétrole (...). Limiter l'activité de manière excessivement agressive pourrait être contre-productif", a mis en garde l'économiste de l'AIE, qui représente les intérêts des pays industrialisés.

M. Fyfe a notamment fait part de ses réserves sur les propositions d'"encadrement des prix" du baril de brut. "Je ne pense pas que les précédentes tentatives d'organisations d'encadrer des prix aient vraiment été couronnées de succès", a-t-il dit.

Fourchette de prix

Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique Gordon Brown ont récemment appelé à la définition d'une "fourchette de prix" du pétrole. Selon un porte-parole du président russe Dmitri Medvedev, les dirigeants du G8 seraient par ailleurs tombés d'accord mercredi pour estimer qu'un juste prix du pétrole devait se situer entre 70 et 80 dollars le baril.

"Nous nous méfions un peu" de ces velléités, a ajouté M. Fyfe, estimant par ailleurs que "les prix du pétrole pourraient rester très volatils" en raison de l'incertitude économique. Passés d'un record absolu de 147,50 dollars en juillet à 32,40 dollars en décembre, les cours du pétrole évoluent actuellement autour de 60 dollars.