Les entreprises ont trop dégraissé

Propos recueillis par Catherine Vincent

— 

Le nombre d'offres d'emploi réservées aux cadres connaît une régression historique (-27% en 2009) selon les chiffres de l'Apec. Pour E24, Régis Vaquié, associé-cofondateur du cabinet de conseil en ressources humaines et de recrutement de cadres One & Only décrypte cette évolution.

E24 – Comment expliquez-vous ce recul plus important que prévu du marché des offres d'emploi pour les cadres?

Régis Vaquié - Il n'était pas attendu de manière aussi forte mais ce n'est pas une surprise. Lors de la dernière crise, en 1993, la première vague de chiffres négatifs avait eu un effet domino. Les entreprises, françaises ou non, grandes ou petites, ont pris des précautions plus fortes que celles que la réalité n'imposait. En d'autres termes, quand il était nécessaire de couper les coûts de 20%, les entreprises ont coupé de 30%.

Est-ce inquiétant?

Non, c'est un point positif dans la mesure où cela signifie que des postes pourraient bientôt avoir besoin d'être pourvus. Mais il faut reconnaître que l'on est dans l'inconnue la plus totale. Jamais nous n'avons vécu une crise aussi globale. Tous les fondamentaux sont bousculés et il faut examiner les situations au cas par cas.

Par exemple, pour les cadres jeunes diplômés ou débutants, on remarque un décalage entre les attentes des entreprises et ce que produit le système français. Aujourd'hui, on a peut-être moins besoin de cadres dans le marketing, et plus dans la technique.

D'une manière générale, le marché du recrutement des cadres n'est jamais équilibré. Nous étions dans un marché de l'offre où il y avait plus de postes que de candidats, nous arrivons dans un marché de la demande où il y a pléthore de candidats.

Quels conseils donneriez-vous aux cadres en recherche d'emploi?

Soyez clair avec votre projet professionnel. Identifiez vos zones de force et les points sur lesquels vous avez des marges de progression. Ne vous éparpillez pas.

Regardez aussi les opportunités souterraines. Aujourd'hui, bon nombre de postes de cadres sont gérés en interne, sur les réseaux sociaux, etc.

Et enfin, faites du "one to one". Fini le temps des candidatures générales envoyés à une masse d'entreprises. Les entreprises aiment que l'on s'intéresse à elles.

En conclusion?

La situation est préoccupante, surtout juste avant l'été. Mais attention, l'été est aussi une période d'opportunités pour les cadres dans la mesure où bon nombre de recruteurs bouclent leurs dossiers pendant l'été. Il faut être joignable, en veille et flexible.