L'indice de l'activité manufacturière au plus bas depuis 26 ans

E24 avec AFP

— 

Il n'y a pas que l'automobile qui va mal. L'industrie américaine dans son ensemble semble durement touchée par la crise. L'activité manufacturière a vu sa baisse s'accentuer en octobre, selon l'indice ISM des directeurs d'achats publié lundi 3 novembre. Cette statistique, qui reflète la santé de l'industrie américaine, est tombée à son plus bas depuis septembre 1982, à 38,9 points, contre 43,5 points en septembre. Un indice inférieur à 50 points traduit une contraction de l'activité.

L'indice "montre que la chute du secteur manufacturier a accéléré de manière très forte en octobre par rapport à septembre. L'industrie assiste à une destruction massive de la demande du fait des événements récents", souligne le responsable de cette étude, Norbert Ore. L'indice de la demande nouvelle a ainsi reculé en octobre pour le 11e mois de suite, pour s'établir à 32,2 points, contre 38,8 en septembre.

"Le secteur industriel est aux abois", pour l'économiste indépendant Joel Naroff, qui constate "des effets clairs et sans ambiguïté de la débâcle du secteur financier" sur l'activité industrielle.

"La question clef", estime Ian Shepherdson, de l'institut HFE, "est de savoir à quel point ce plongeon de l'activité reflète le choc de la débâcle des marchés et jusqu'à quel point (l'industrie) peut lui résister". S'il prévoit un "léger rebond" de l'indice en novembre, il juge néanmoins la tendance "atroce".

Pour Stephen Gallagher, économiste de la Société Générale, cet ISM industriel est annonciateur de "fermetures d'usines". Avec le ralentissement des exportations, les craintes des industriels continueront "tant qu'ils ne verront pas la (demande des consommateurs américains) se stabiliser", écrit-il.