Le marché automobile américain continue sa chute

E24 avec AFP

— 

La crise économique continue de se faire durement sentir sur le marché automobile américain. Le géant General Motors n'y a pas échappé: ses ventes ont décroché de 45% en octobre, à 170.585 véhicules. C'est le "pire mois" pour la profession depuis la seconde guerre mondiale.

L'américain Ford a, comparativement, fait un peu mieux. Ses ventes de véhicules neufs aux Etats-Unis ont chuté de 30,2% en octobre. Le groupe a écoulé 132.838 véhicules, marque Volvo incluse. Depuis le début de l'année, les ventes de Ford totalisent 1,72 million d'unités, en repli de 18,7% sur un an.

Par catégorie, Ford a vendu 40.854 véhicules légers en octobre, soit une baisse de 26,8% sur un an, et 88.267 véhicules lourds (4x4, utilitaires, crossovers), en repli de 30,3%.

Economies

Paradoxalement, l'environnement économique, "qui n'a pas été vu depuis plus de deux décennies", n'a pas empêché de bonnes ventes du gros pick-up des Séries-F, a souligné Ford dans un communiqué. Dans ce contexte, le constructeur a assuré être "en position de force", malgré le ralentissement économique des Etats-Unis, pour lancer son nouveau F-150, un pick-up présentant des économies de carburant supérieures à la précédente génération.

Le Japonais Toyota, très présent sur le marché américain, a lui vu ses ventes baisser de 25,9% sur un an, selon des chiffres publiés lundi 3 novembre. Ses berlines ont reculé de 14,2%, à 84.904 unités. La catégorie des véhicules lourds ("pick-up", 4x4, monospace...) accuse une chute de 36,5% en volume, à 50.914 unités.

Porsche lui-même n'est pas épargné par la crise. Le constructeur a enregistré un recul de 39% de ses ventes en Amérique du Nord. "Cela montre que Porsche ne peut échapper aux conséquences de la crise économique et à la faiblesse de la demande qui en découle dans tous les domaines", souligne le groupe dans un communiqué.