Révision de peine pour l'ex-PDG d'Enron

E24 avec AFP

— 

La peine de prison de 24 ans et 4 mois infligée à l'ancien PDG d'Enron, Jeffrey Skilling, pour sa responsabilité dans la faillite retentissante en 2001 du géant du courtage en énergie, sera revue, a ordonné une cour d'appel fédérale américaine.

Skilling avait été reconnu coupable en mai 2006 de 19 chefs d'accusation, notamment de fraude et de complot, et emprisonné en décembre de la même année. Une cour d'appel fédérale a jugé lundi 5 janvier que le procès de Jeffrey Skilling avait été équitable mais que le juge qui l'avait condamné n'avait pas correctement appliqué les règles en matière de peines infligées, et a ordonné que sa peine soit revue. Jeffrey Skilling avait demandé que sa condamnation pour fraude et complot soit annulée mais n'a pas obtenu gain de cause. Il restera en prison en attendant de connaître sa nouvelle peine.

Il avait pris le poste de PDG d'Enron début 2001 avant de démissionner à la surprise générale en août 2001, obligeant son prédécesseur et fondateur du groupe Kenneth Lay à le remplacer au pied levé. Quelques mois plus tard, Enron, dont le chiffre d'affaires approchait 100 milliards de dollars, avait fait faillite, mettant plusieurs milliers de personnes au chômage et ruinant ses actionnaires.

Jeffrey Skilling et Kenneth Lay, lui aussi reconnu coupable en mai mais décédé en juillet 2006 d'un arrêt cardiaque, avaient symbolisé les abus du monde de l'entreprise au tournant du siècle. Alourdi par quelque 40 milliards de dollars de dettes, le courtier en énergie avait fait faillite fin 2001 à la suite de malversations comptables orchestrées par ses dirigeants.