Les Fortis vont mieux

J. Bx avec AFP

— 

Selon un communiqué publié jeudi 14 mai, Fortis Holding a dégagé un bénéfice net de 44 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année, dont 13 millions pour les seules activités d'assurances. Fortis Holding ne fournit pas de chiffre de comparaison. Pour l'ensemble de l'année 2008, sa perte nette avait atteint 28 milliards d'euros.

Les encaissements de primes d'assurance ont représenté au total 4,2 milliards d'euros, soit un recul de 2% sur un an mais un bond de 28% sur un trimestre. Fortis Holding précise que depuis début avril, ses encaissements de primes d'assurance "se sont maintenus au niveau du premier trimestre 2009", ajoutant que les effets liés au bouclage des transactions avec BNP Paribas seront pris en compte dans les résultats du deuxième trimestre.

Fortis Banque a de son côté réalisé au premier trimestre "un résultat à l'équilibre", a-t-elle indiqué dans un communiqué sans détailler davantage. Nationalisée dès le mois d'octobre, puis récemment revendue à BNP Paribas après sept mois de bras de fer avec les actionnaires, la première banque de Belgique avait accusé en 2008 une perte nette de 20,6 milliards d'euros.

Fortis Banque "a vu ses dépôts au niveau de la banque de détail recommencer à augmenter tant en Belgique qu'à l'international, croissant globalement d'environ 2% entre le quatrième trimestre et le premier trimestre 2009, avec une hausse plus forte en Belgique", selon son communiqué. Le ratio de solvabilité Tier 1 est pour sa part qualifié de "solide", à "près de 10%" fin mars.

Fortis, ancien fleuron de la finance belgo-néerlandaise, avait été durement frappé par la crise l'an dernier et démantelé début octobre. Il avait éclaté en trois entités. Aux Pays-Bas, la majorité des activités de bancassurance avaient aussi été nationalisées, les activités de banque revenant à Fortis Banque et les activités d'assurance à Fortis Holding.