L'activité de Fortis Netherlands reste fragile

J. Bx avec AFP

— 

Le banque néerlandaise Fortis, nationalisée en octobre 2008 par l'Etat néerlandais, a annoncé jeudi 20 août avoir enregistré un bénéfice net de 338 millions d'euros au premier semestre grâce à des éléments exceptionnels, mais son bénéfice d'exploitation a été divisé par dix.

Le bénéfice d'exploitation du groupe a atteint 51 millions d'euros sur la période, contre 562 millions d'euros au premier semestre 2008, a indiqué Fortis Banque Pays-Bas dans un communiqué. Il dépasse néanmoins le bénéfice d'exploitation de 41 millions d'euros réalisé sur la deuxième moitié de l'année 2008, a souligné la banque.

Elle estime avoir connu "un bon début pour la reconstruction et le renforcement des activités, de la gestion du risque et de la trésorerie" alors que les facilités de crédit sont restreintes et que le démantèlement et l'intégration prévue d'ABN Amro sont coûteux.

Le bénéfice net a notamment pu être gonflé par 271 millions d'euros que son ancienne maison mère Fortis Holding a dû lui verser après une décision le 26 juin de la justice néerlandaise sur le remboursement d'actions préférentielles de la filiale Fortis Capital Company (FCC).

Dépréciations en baisse

Le bénéfice d'exploitation a "surtout été soutenu par la banque de détail et la banque commerciale" tandis que les activités de banque privée ont enregistré une perte nette de 3 millions d'euros, selon la banque néerlandaise, qui a enregistré des dépréciations d'actifs pour 195 millions d'euros sur la période. Lors du deuxième semestre 2008, Fortis Banque Pays-Bas avait dû provisionner 298 millions d'euros pour des dépréciations d'actifs.

Démantèlement

Première victime européenne de la crise des subprimes, le bancassureur belgo-néerlandais Fortis, premier établissement financier du Benelux, avait été démantelé en octobre 2008 et ses activités bancaires cédées aux Pays-Bas pour la partie néerlandaise, pour un montant de 16,8 milliards d'euros, et au géant français BNP Paribas pour la partie belge.

Cette dernière vente, très contestée par une partie des actionnaires de la holding Fortis, qui regroupe désormais principalement des activités d'assurance en Belgique, aux Pays-Bas et à l'international, a finalement été approuvée lors d'assemblées générales en avril.

La séparation de Fortis Banque Pays-Bas et des anciennes activités d'assurance de la holding aux Pays-Bas, renommées ASR Nederland, de même que les préparatifs pour l'intégration d'ABN Amro à Fortis Banque Pays-Bas, sont "en bonne voie", selon le communiqué.