Michael Jackson: une montagne de dettes

D.H. avec Reuters

— 

Le "King of Pop", mort brutalement jeudi 25 juin à l'âge de 50 ans, aurait cumulé 500 millions de dollars de dettes, selon des sources citées par le Wall Street Journal. Toutefois, la valeur des droits d'auteur de ses propres chansons et des parts qu'il détenait dans le catalogue des Beatles - à travers une joint venture avec Sony, Sony/ATV- est estimée à plus d'un milliard de dollars, selon une source proche de l'industrie musicale citée par le quotidien des affaires. Sa propre musique était gérée au sein de Sony/ATV, une coentreprise créée avec Sony, qui a produit 5 de ses albums. Le chanteur gagnait approximativement 19 millions de dollars par an, dont 12 millions provenant de ses ventes d'albums et 7 millions de dollars de ses parts dans Sony/ATV.

20 à 30 millions de dollars de plus

En 2005, durant son procès pour attouchements sur un garçon, son comptable l'avait accusé de dépenser chaque année 20 à 30 millions de dollars de plus que ce qu'il gagnait. Michael Jackson était connu pour dépenser des sommes énormes en jouets ou en antiquités. Il pouvait en partie s'offrir ce train de vie luxueux grâce à un prêt de 200 millions de dollars garanti par sa part dans le catalogue des Beatles.

Eviter l'insolvabilité

Pour éviter l'insolvabilité, Michael Jackson avait négocié un refinancement de ses prêts en 2006. En novembre dernier, il avait dû céder son titre de propriété sur son ranch californien de Neverland à une société créée par lui-même et un groupe d'investissement immobilier de Los Angeles, Colony Capital LLC, qui détient aujourd'hui son prêt de 23 millions de dollars sur la villa. Colony Capital a rénové le ranch et comptait le vendre, selon le Wall Street Journal.

Le patron du fonds d'investissement, Tom Barrack, indiquait le mois dernier au quotidien que le domaine pourrait rapporter entre 70 et 80 millions de dollars, ou davantage en cas de comeback réussi du chanteur. Dans un communiqué publié après le décès, Barrack s'est dit "profondément attristé" sans évoquer les conséquences pour son entreprise.

Tournée pour se remettre à flot

Pour se remettre à flots, Michael Jackson s'était de nouveau offert, la semaine dernière, les services de John Branca, célèbre conseiller en affaires d'Hollywood, rapporte le Wall Street Journal. Ce dernier avait déjà négocié les plus juteux contrats de la star, comme l'acquisition des droits des Beatles.

Michael Jackson prévoyait aussi et surtout un grand retour à Londres cet été, douze ans après sa dernière tournée. AEG Live, qui produisait cette série de 50 concerts au 02 Arena dont les billets se sont vendus en quelques heures, devrait perdre jusqu'à 40 millions de dollars si son assurance ne suffit pas à couvrir ce qui a déjà été investi, à en croire le journal Billboard.

Retrouvez notre article sur le coût du remboursement des 750.000 places de concerts déjà vendus.