Michael Jackson: bientôt des lives posthumes?

Guillaume Guichard avec agences

— 

L'organisateur des concerts londoniens de Michael Jackson n'a peut-être pas tout perdu avec la disparition de la star. AEG Live, qui avait signé pour 50 concerts du roi de la pop à l'O2 Arena dans la capitale britannique, a présenté jeudi les différentes opportunités qu'il envisageait afin de compenser l'annulation des shows.

Ce ne sera pas une mince affaire. L'ardoise à effacer se monte à 30 millions de dollars, dont 5 millions dépensés pour Michael Jackson pour un procès au Barhein, les frais de production et les avances accordées à la star, notamment pour son hébergement. L'assurance devrait couvrir 17,5 millions de dollars, a ajouté Randy Phillips, directeur exécutif d'AEG Live.

A ces dépenses, il faut aussi ajouter le remboursement des billets. La ventes des places pour les 50 concerts intitulés "This Is It" a rapporté 85 millions de dollars, beaucoup plus qu'estimé dans un premier temps, a révélé l'organisateur. Mais AEG Live espère bien ne pas avoir à rembourser tous les acheteurs. Plus de 40% des fans, pense-t-il, devraient conserver leurs tickets comme souvenir et pièce de collection. Et la règle est claire: il faut rendre le ticket pour être remboursé.

Pour combler le déficit restant, AEG Live pense pouvoir exploiter les quelques 100 heures de vidéos des répétitions de la star à Los Angeles. Il dit aussi avoir suffisamment d'enregistrements pour sortir deux albums live. "Nous avons les droits sur les plus intéressantes séquences des derniers jours de Michael Jackson", a souligné Randy Phillips, cité par l'agence Bloomberg.

CNN a obtenu quelques minutes de la dernière répétition de Michael Jackson.

Mais avant toute chose, AEG Live va devoir attendre de voir qui, dans l'entourage de la star, va prendre en main les affaires du roi de la Pop. Comme le formule Randy Phillips, "nous allons attendre que la poussière retombe pour voir quel sera notre interlocuteur". En attendant, c'est la mère du chanteur disparu, Katherine Jackson, qui a obtenu le contrôle provisoire du patrimoine.