Tesco publie de bons résultats

A.-S. G.

— 

Petit mais rentable. Tesco, troisième distributeur mondial, reste plus rentable que le numéro deux mondial français, Carrefour. Le chiffre d'affaires de Tesco sur l'exercice 2008/2009 ressort en hausse de 15,1% à 59,4 milliards de livres (66,8 milliards d'euros) pour un résultat d'exploitation en hausse de 12,4% 3,090 millards de livres (3,47 milliards d'euros). Carrefour, qui affiche un chiffre d'affaires de près de 87 milliards d'euros a publié un résultat opérationnel en baisse de 16,8% à 2,7 milliards d'euros.

A la différence de Carrefour, Tesco peut compter sur son marché domestique, le Royaume-Uni. Son chiffre d'affaires a augmenté de 9,5% à 41,5 milliards de livres (46,7 milliards d'euros) sur la zone. Pourtant, Tesco avoue qu'il a souffert l'année dernière, les consommateurs recherchant à réduire leurs dépenses dans un contexte économique de récession. Mais grâce à une politique de réduction des prix et l'introduction de produits moins chers, Tesco a amélioré sa rentabilité, affichant sur 2008 une marge d'exploitation de 6,5%. Carrefour, en France, affiche une marge de près de 4%.

Et malgré le contexte, ses activités à l'international (29,7% des ventes) restent dynamiques avec un chiffre d'affaires de 17,69 milliards de livres (19,91 milliards d'euros) en hausse de 29,3%. La contribution au résultat opérationnel du groupe atteint 709 millions de livres (797 millions d'euros). Les Etats-Unis restent une zone difficile, où l'équilibre n'est pas encore atteint. Un objectif qui ne devrait pas l'être non plus sur l'exercice 2009/2010, selon le groupe.

La dette a augmenté à 9,6 milliards de livres, en raison du rachat de l'activité bancaire TPF et de Homever mais le cash flow généré par les activités s'est encore amélioré à 5 milliards de livres (contre 4,1 milliards l'exercice précédent), grâce à une meilleure maîtrise des stocks.

Les investisseurs n'ont pas manqué de saluer ses résultats. Tesco gagnait près de 5% à la Bourse de Londres.