HP poursuit les licenciements

J. Bx avec AFP

— 

Si l'automobile se porte très mal, le secteur informatique souffre lui aussi de l'attentisme des consommateurs, à l'image d'HP. Le groupe vient juste de réviser à la hausse de 540 postes le nombre de suppressions d'emplois qu'il compte réaliser en France sur la période 2009-2010.

"Le groupe a constaté une baisse de son chiffre d'affaires produits (imprimantes, PC, serveurs, stockage...) d'environ 20%" au premier trimestre de l'exercice (novembre à janvier), "une baisse qui s'est accentuée" ces derniers mois, a expliqué Yves de Talhouët, PDG du groupe dans l'Hexagone, ajoutant qu'on "ne perçoit pas de facteur susceptible de modifier cette tendance".

Face à cette situation, HP a donc décidé de "simplifier l'organisation de façon à réduire les coûts": "540 postes seront impactés", a déclaré le PDG. "Au niveau géographique, tous les sites seront touchés, mais aucun ne fera l'objet d'une fermeture", a-t-il précisé. Fin mai, le fabricant avait déjà annoncé la suppression de 6.400 postes en 2009-2010, dont 5.700 pour les seuls sites européens, sans donner le détail par pays.

Cette annonce s'ajoute au plan qui affecte la filiale EDS, rachetée l'an dernier. Celui-ci prévoyait la suppression de 580 postes en France, mais "ce chiffre devrait être ajusté à la baisse dans les deux à trois semaines qui viennent", a ajouté M. de Talhouët.