Le canal de Suez en cale sèche

E24 avec AFP

— 

Le canal n'a plus cote. Le transit par le canal de Suez a atteint en janvier dernier son plus bas niveau en cinq ans en raison de la crise financière mondiale et des actes de piraterie, a annoncé dimanche 15 dimanche un responsable à l'Autorité du Canal de Suez. Le nombre de navires ayant emprunté la voie d'eau en janvier dernier s'élève à 1.313, contre 1.690 navires un an plus tôt, soit une baisse de 22%. Ce chiffre est le plus bas en cinq ans, a-t-il dit.

Les recettes en janvier dernier ont également reculé de 19,5%, se montant à 332,4 millions de dollars, contre 414,2 millions de dollars il y a un an. Le volume du commerce a également baissé sur le mois à 57,2 millions de tonnes, soit le niveau mensuel le plus bas en 30 mois, a ajouté le responsable. En janvier 2008, il était de 73,829 millions de tonnes. La moyenne du volume quotidien des marchandises transitant par la voie d'eau a reculé à 1,845 million de tonnes tandis qu'il était de 2,380 millions de tonnes en janvier 2008.

Début 2009, les tarifs du canal de Suez ont été maintenus inchangés pour tenir compte de la crise financière mondiale, notamment du recul des prix du transport maritime dans le monde et du ralentissement de l'économie mondiale. Des armateurs internationaux ont changé leur route maritime pour éviter le canal qui relie la Méditerranée à l'Océan Indien pour éviter les pirates du Golfe d'Aden.

Quelque 18.000 navires empruntent chaque année cette voie d'eau de 190 km, reliant la Méditerranée à l'océan Indien, un trafic qui représente 90.000 millions de tonnes et 7,5% du commerce mondial. Chaque matin, le canal permet d'injecter 15 millions de dollars dans les caisses de l'Etat égyptien, soit plus de 5 milliards de dollars pour 2008 et 3,3% du PNB.