La SNCF veut améliorer le service des trains régionaux

Solenn Poullennec

— 

Garantir la ponctualité des trains: c’est le plus gros défi de la SNCF pour les TER et les trains de banlieue. La régularité des trains s’est en effet détériorée l’année dernière en Ile-de-France, la région qui concentre le plus de trafic. Le pourcentage de trains à l’heure est passé à 88,3%, contre 90,5% en 2007.

Pour inverser la tendance en 2009, la SNCF promet de s’attaquer aux défaillances de matériel, qui sont à l’origine de près de 40% des retards. "2009, c’est l’année du matériel", affirme Jean-Pierre Farandou, le directeur général de SNCF Proximités, la branche qui s’occupe des trains régionaux. En dix mois, l’entreprise publique a prévu 1,2 milliard d’euros d’investissements.

Une partie de ces fonds sera affectée à l’achat de nouveaux trains. En décembre 2009, quatre rames du nouveau Francilien, construites par le canadien Bombardier seront mises en service sur le réseau Paris-Nord. La SNCF a aussi demandé à Bombardier d’accélérer les délais de livraisons des rames. Ce ne sont pas 30 mais 40 Franciliens qui seront livrés chaque année, pour atteindre 172 nouveaux trains en 2015. Par ailleurs, 19 nouveaux trains rouleront sur la ligne Paris Provins, dès le printemps 2009.

Les RER D et C auront aussi droit à un lifting. D’ici à début mars, la moitié des rames à deux niveaux de la ligne D aura été rénovée.

La SNCF promet également d’améliorer l’information des voyageurs en mettant en place des panneaux d’informations sur les RER C et D. Enfin, certaines gares des deux lignes seront rénovées.

En province, les trains sont dans l'ensemble ponctuels. A quelques exceptions près. Les retards se sont multipliés dans certaines régions, notamment en Provence-Alpes-Côte-D'azur, en Normandie, et en Bourgogne. Pour répondre à la colère des usagers et des conseils régionaux, la SNCF promet d’engager 40 milliards d’euros supplémentaires en 2009 pour améliorer la régularité. D’ici à 2010 près de 90% des TER devrait donc être rénovés.

Les systèmes d’informations des usagers ne devraient pas être en reste. La SNCF assure qu’elle mettra en place des équipes spécialisées dans ce domaine, en plus de l’installation de nouveaux panneaux.

A côté des investissements de matériel, la SNCF souhaite réduire les perturbations en limitant le nombre de suicides sur les voies. En Ile de France, cela arrive un jour sur deux et ce phénomène a augmenté de 22% en 2008, selon Jean-Pierre Farandou. Il souhaite donc former son personnel et multiplier les actions de prévention pour "dissuader les gens de choisir le train pour se suicider".

Autre cause de retard: l’emploi abusif du signal d’alarme. Les usagers y ont recours en moyenne 20 fois par jour alors que ce n’est justifié que dans 1 cas sur 1.000, selon Jean-Pierre Farandou. La SNCF va donc proposer une augmentation des amendes en cas d’abus.