Nike: chute des résultats trimestriels

JJ avec agence

— 

Nike toujours en crise. Le fabricant américain d'articles de sport a fait état mercredi d'un bénéfice net en recul de 30% au quatrième trimestre et de 21% sur l'exercice clos fin mai, mais a fait mieux qu'attendu par le marché, hors exceptionnels.

Au cours du trimestre clos fin mai, Nike a dégagé un bénéfice net de 341,4 millions de dollars, soit 70 cents par action. Sur l'exercice, le bénéfice net ressort à 1,5 milliard de dollars, soit 3,03 dollars par action, selon les chiffres publiés par le groupe.

Nike a souligné avoir enregistré des charges exceptionnelles sur le quatrième trimestre mais aussi au troisième trimestre --une provision de 240,7 millions associée aux mauvaises performances de sa filiale britannique Umbro--, rendant défavorable la comparaison des résultats trimestriel et annuel d'une année sur l'autre.

Le bénéfice du quatrième trimestre a été plombé par une charge de 144,5 millions de dollars pour restructuration, alors que le groupe continue de réduire ses coûts de fonctionnement pour faire face à l'environnement économique. Il a annoncé en février réduire de 4% ses effectifs mondiaux cette année, sur les 35.000 personnes que le groupe emploie.

En excluant cette provision, le bénéfice trimestriel ressort en hausse de 3% par rapport à la même période de l'année dernière. Ce bénéfice courant représente 99 cents par action.

Sur l'année, le bénéfice pâtit des charges des deux derniers trimestres, sans lesquelles le résultat est en hausse de 7% par rapport à l'exercice 2008, et représente 3,81 dollars par action.

Les analystes, qui bâtissent leurs prévisions hors exceptionnels, tablaient sur un bénéfice courant par action (BPA) de 96 cents sur le quatrième trimestre et de 3,77 dollars pour l'ensemble de l'exercice.

Côté chiffre d'affaires, les performances de Nike sont globalement conformes aux attentes, avec des revenus trimestriel de 4,7 milliards de dollars, en baisse de 7%, et annuel de 19,2 milliards, en hausse de 3%. Le marché visait des recettes de 4,72 milliards de dollars sur le trimestre et de 19,19 milliards sur l'année.

Néanmoins, l'action Nike était fortement sanctionnée à la Bourse de New York après ces résultats, dévissant de plus de 5% lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance (à 50,36 dollars), le marché se focalisant sur l'état des commandes pour les mois à venir, moins solides que l'an dernier.

Nike a indiqué que ses commandes mondiales d'articles textiles et de chaussures pour livraison entre juillet et novembre totalisaient 7,8 milliards de dollars en valeur, soit un repli de 12% sur un an. En excluant l'effet de change, le repli reste marqué d'une année sur l'autre, de 5%.

Par région, ces commandes s'inscrivent en recul de 4% aux Etats-Unis, de 24% en Europe/Afrique/Moyen Orient, de 5% en Asie Pacifique et de 7% pour le continent américain hors Etats-Unis.