Goodyear ne résiste pas à la crise

— 

Le fabricant américain de pneumatiques Goodyear a vu son bénéfice s'effondrer au troisième trimestre à cause d'une base de comparaison défavorable, mais aussi d'une baisse de la demande.

Le bénéfice net s'est établi à 31 millions de dollars pour les trois mois achevés fin septembre, contre un bénéfice de 668 millions de dollars au troisième trimestre de 2007, qui avait profité d'un produit exceptionnel de 517 millions de dollars lié à la vente de l'activité dans la mécanique. Sans tenir compte de cet élément exceptionnel, le bénéfice trimestriel de Goodyear reste tout de même en recul de 80%. Par action, il ressort à 13 cents, bien moins que les 33 cents attendus par les analystes.

"L'industrie du pneu doit faire face à des conditions d'activité difficiles car la crise financière mondiale et les conditions économiques ralenties ont un impact sur la demande des consommateurs dans toutes les régions", a déclaré le PDG Robert Keegan, cité dans le communiqué. "Nos résultats reflètent une réalité économique, celle d'une demande industrielle affaiblie, ainsi que les coûts des mesures de réduction de la production que nous avons commencé à mettre en place au cours du trimestre", a-t-il ajouté.