Le match Assurance Vie contre Livret A

Julien Beauvieux

— 

Les taux attractifs du Livret A et l'aversion pour le risque avaient mis à mal les contrats d'assurance vie en euros en 2008. Mais le match pourrait cependant de nouveau basculer en ce début d'année. C'est en tout cas ce que semble indiquer le rendement 2008 du contrat d'assurance-vie de l'Association française d'Epargne et de Retraite (Afer), publié hier. Référence du marché de l'assurance vie, il s'est établi à 4,36% nets sur l'année écoulée, contre 4,42% un an plus tôt.

Dans le sillage de l'Afer, ACMN Vie (Crédit Mutuel Nord Europe) a également annoncé un repli des rendements servis au titre de 2008 sur l'ensemble de ses contrats. "Comme les années précédentes, aucun contrat ne sert de rendement net inférieur à 4%", prévient néanmoins Bernard Le Bras, président-directeur général de l'assureur.

Comme un clin d'œil à la concurrence du Livret A. Alors que le taux de ce placement (pour l'instant de 4%) devrait mécaniquement baisser le 1er février prochain, ces deux annonces tendent à prouver que les assureurs et bancassureurs retrouvent un peu le moral. Et voient d'un moins mauvais œil la concurrence du "placement préféré des français". Le taux de rendement est en effet la pierre angulaire de l'argumentaire commercial dans le monde des produits financiers. Une baisse signifie donc que le client est moins difficile à capter. Le repli anticipé du taux d'intérêt du Livret A qui se profile, à la suite au repli de l'inflation et des taux directeurs européens, laisse désormais les coudées franches aux assureurs.

Mais la situation était toute autre il y a encore peu, comme en témoigne notre panorama des performances 2008 (voir tableau ci-dessous). Apeurés par la déconfiture des marchés et les inquiétudes des épargnants, les premiers acteurs qui avaient communiqué leurs performances avaient en effet privilégié une politique commerciale plus agressive. La plupart avaient opté pour un maintien (Mutavie, MACSF, etc.) voire une hausse de leur rendement (Groupama et Gan Assurances). Il faut dire que les performances de l'industrie ne plaidaient pas en faveur de l'attentisme. Selon les dernières statistiques, les versements sur les assurances vie en euros étaient tout juste restés stables sur un an à la fin novembre 2008, à 94,1 milliards, tandis que l'encours des Livret A et Livret bleu avait augmenté de près de 12% à fin octobre, à 156,9 milliards d'euros.