Halde: l'emploi au cœur des discriminations

Delphine Halgand

— 

Les réclamations concernant les discriminations dans l'emploi restent plus nombreuses dans le secteur privé (33%) que dans la fonction publique (17%). La Haute autorité de lutte contre les discriminations a reçu en 2008 25% de réclamations supplémentaires par rapport à l'année précédente, mais en a rejeté 55%.

Origine ethnique en première ligne

Dans l'emploi, l'origine ethnique reste le premier critère de discriminations (29%), puis suivent le handicap et la santé (21%), l'âge (7%), l'activité syndicale (5%), la situation de famille et l'orientation sexuelle (3%).

Sur l'ensemble des réclamations, 68 ont donné lieu à des recours en justice. Une salariée licenciée en raison de sa grossesse s'est ainsi vue accorder 200.784€ de dommages et intérêts par la Cour d'Appel. 560.000€ ont par ailleurs été accordés au cours d'une médiation organisée par la Halde pour une discrimination dans l'emploi en raison de l'orientation sexuelle.

EDF et GDF reculent

Au-delà des avancées judiciaires et des médiations, la Halde a aussi obtenu, par exemple, qu'EDF et GDF suppriment les limites d'âge à l'embauche. La fonction publique hospitalière a fait de même pour l'accès à la profession d'infirmière.

Du côté des retraites, l'âge maximum pour racheter des trimestres d'études supérieures a été relevé de 60 à 65 ans. Par ailleurs, les mises à la retraite d'office avant 65 ans sans justification ont été reconnues discriminatrices.