Pour Trichet, les mesures prises sont suffisantes mais il faut agir vite

J.J. avec agences

— 

Les mesures prises en Europe pour lutter contre la crise économique sont suffisantes, mais il faut agir vite, estime le président de la Banque centrale européenne. Dans un entretien publié ce lundi 23 mars par le Wall Street Journal, Jean-Claude Trichet a estimé qu'il n'était pas "justifié" d'accuser la zone euro de ne pas faire en assez en termes de plan de relance. Jean-Claude Trichet a chiffré à 23% du Produit intérieur brut les mesures prises par les responsables exécutifs européens rien que pour soutenir le secteur financier, et il a également assuré que "des deux côtés de l'Atlantique ce qui a été fait du côté budgétaire correspond à la gravité de la situation".

Ces déclarations interviennent alors que les Etats-Unis plaident pour que l'Europe adopte des mesures de relance plus audacieuses, une perspective rejetée par les dirigeants de l'UE lors de leur sommet la semaine dernière. "Ce que je recommanderais pour nous comme pour les Etats-Unis, c'est maintenant de faire ce qui été décidé aussi efficacement et aussi rapidement que possible", a ajouté M. Trichet: "Rien ne marchera vraiment tant que le secteur financier ne sera pas remis sur les rails et prêt à prêter de façon durable. Je dirais exactement la même chose avec le budget. Des décisions ont été prises, elles sont très importantes, allons-y!".

Jean-Claude Trichet a confirmé une prochaine baisse des taux d'intérêt de la part de la BCE. Depuis le mois d'octobre, le taux directeur de la banque centrale a été abaissé de 4,25% à 1,50%. Selon le Fonds monétaire international, l'économie de la zone euro devrait connaître une contraction de 3,2% cette année, contre un recul de 2,6% aux Etats-Unis. Le Président de la BCE a estimé que l'économie européenne devrait retrouver une croissance modérée dans le courant de 2010, mais a estimé que l'année 2009 sera "très, très difficile".