693.000 destructions d'emplois supplémentaires aux Etats-Unis

E24 avec AFP

— 

Le marché de l'emploi continue de se dégrader à un rythme effréné aux Etats-Unis, où le secteur privé a détruit 693.000 emplois en décembre, selon l'étude du cabinet en ressources humaines ADP publiée mercredi 7 janvier. L'ampleur des pertes d'emplois est très nettement supérieure à celle que prévoyaient les analystes, qui tablaient sur 493.000 suppressions de postes. Elle semble annoncer un très mauvais rapport officiel sur l'emploi, alors que les chiffres de novembre avaient déjà été désastreux (533.000 emplois détruits). Ce rapport, qui couvre à la fois l'emploi dans le secteur privé et le secteur public, doit être publié vendredi par le département du Travail.

ADP a revu en forte hausse son estimation du nombre d'emplois supprimés par le secteur privé en novembre, à 476.000 (au lieu de 250.000). Cette révision du mois passé ainsi que la différence avec les prévisions des économistes pour décembre doivent être interprétées avec prudence, ADP ayant changé profondément la méthode et le modèle statistique qu'il utilise afin de se rapprocher le plus possible de la façon dont procède le ministère.

Le secteur des services, qui assure près de 85% de l'emploi non agricole aux Etats-Unis, a détruit 473.000 postes en décembre, après en avoir supprimé 304.000 en novembre. Avec une main-d'oeuvre en baisse constante quasiment deux ans, l'industrie a perdu 220.000 emplois en décembre, dont 120.000 dans le secteur manufacturier, ajoute le cabinet. Les grandes entreprises, comptant 500 salariés ou plus, ont supprimé 91.000 emplois, et les entreprises moyennes (de 50 à 499 salariés) 321.000. Plus grave pour l'économie, les petites entreprises ont supprimé des emplois (281.000) pour le troisième mois de suite après avoir été créatrices nettes d'emplois pendant six ans.

"La baisse de l'emploi dans les PME montre clairement que la récession déborde désormais bien au-delà de l'industrie manufacturière et du secteur du logement", écrit ADP comme le mois précédent. Les analystes s'attendent à ce que le rapport sur l'emploi du ministère du Travail fasse apparaître 475.000 suppressions d'emplois en décembre et un taux de chômage à 7%, ce qui n'est pas arrivé depuis juin 1993, après les 6,7% enregistrés en novembre. Mais jugeant l'enquête ADP "atrocement choquante", Ian Shepherdson, économiste du cabinet HFE, estime que si les révisions méthodologiques de l'ADP tiennent la route, il faut s'attendre à environ 700.000 suppressions d'emplois dans le rapport de vendredi. Ce serait, selon lui, du jamais vu depuis 59 ans.

Dans une autre étude publiée mercredi, le cabinet Challenger, Gray & Christmas relève que les entreprises américaines ont annoncé en décembre leur intention de supprimer au total 166.348 suppressions d'emplois, un record pour ce mois de l'année. Elle avaient annoncé 181.671 suppressions de postes en novembre, chiffre jamais vu depuis janvier 2002.