Renault: Ghosn met la pression pour recevoir des aides

E24 avec AFP

— 

Lors d'un symposium à Tokyo sur les 150 ans de relations diplomatiques franco-japonaises, Carlos Ghosn a envoyé un message clair, quelques jours avant la présentation de nouvelles aides publiques pour les secteurs les plus touchés par la crise, par Nicolas Sarkozy. Les pays qui n'accorderont pas rapidement des aides économiques au secteur automobile devront faire face à des destructions d'emplois "massives" chez eux, a averti le PDG des constructeurs français Renault et japonais Nissan.

Besoin vital

"Cela ne se verra pas immédiatement, mais dans quelques années", a-t-il pronostiqué. Le patron de Renault et Nissan estime que les pouvoirs publics doivent aider les constructeurs à se financer, compte tenu de l'importance du secteur automobile aux Etats-Unis, en Europe ou au Japon, en termes industriels et d'emplois. "Le financement pour l'industrie automobile, c'est comme l'eau pour l'être humain. C'est vital", vital, a insisté Carlos Ghosn. Même les groupes les plus solides seront durement touchés si le robinet du crédit est fermé, a-t-il averti.

Carlos Ghosn plaide pour que les pouvoirs publics permettent au secteur automobile de bénéficier de "prêts à long terme à des taux raisonnables". "Nous le demandons aux gouvernements français et japonais", a-t-il rappelé. Il juge toutefois "constestable" la simple distribution d'argent aux constructeurs les plus faibles. Le PDG a plaidé lundi pour des mesures incitatives pour faire décoller le marché des voitures non polluantes, électriques notamment, car les consommateurs "ne sont pas prêts à payer plus" pour une voiture parée de vertus écologiques. "Les automobilistes exigent au contraire que les voitures soient moins chères", a-t-il souligné.

Surcoût de développement

Cette attente des clients oblige selon lui à revoir les modèles de financement et de distribution: si l'automobiliste ne paie plus directement les surcoûts de développement et de production de voitures à "zéro émission" de carbone, il faut un payeur de substitution. Pour Carlos Ghosn, il revient dès lors aux autorités de mettre en place des mécanismes favorisant l'achat de voitures propres. "Les pouvoirs publics sont intéressés par la question environnementale et obligés de prendre des mesures face à la pollution", a-t-il rappelé.

Jeudi 4 décembre, le Président de la République, doit annoncer un plan de soutien au bâtiment et à l'automobile. Des baisses de TVA pour l'automobile ont été avancées par Christine Lagarde. L'Union européenne s'est engagée à verser cinq milliards d'euros pour le soutien au secteur automobile.

Le marché automobile se dégrade rapidement depuis la crise. Au Japon, les ventes de voitures neuves ont reculé de 27% de novembre 2007 à 2008. En France, les chiffres du mois de novembre paraîtront cet après-midi. En octobre, les ventes ont baissé de 7,3% en octobre et de 12% pour Renault.