L'Etat confirme vouloir consacrer 13 milliards d'euros au réseau ferré

E24 avec AFP

— 

Caténaires en piteux état, lignes secondaires mal entretenues… Alors que l'actualité se fait souvent l'écho de la mauvaise condition du réseau ferré français, l'Etat et Réseau ferré de France (RFF) ont signé un contrat de performance pour 2008-2012, lundi 3 novembre. Dans le même temps, le ministre des Transports Dominique Bussereau a annoncé consacrer 13 milliards d'euros en cumulé à la modernisation du réseau ferré national entre 2008 et 2015. Un chiffre déjà quasi-officiel.

L'objectif est de porter à 2 milliards par an les sommes allouées à la rénovation à l'horizon 2015, soit plus que "le doublement" des quelque 900 millions investis en 2006 et en 2007, a précisé Hubert du Mesnil, président de RFF. Ce dernier, à l'instar de tous les acteurs du secteur, demandait depuis des années des investissements massifs dans le rail. Les sommes avancées par l'Etat seront financées par le "paquet" Grenelle de l'Environnement et par "des redéploiements" d'investissements de la route vers le rail, a précisé l'entourage du ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

Performance

Grâce à ce contrat, "RFF s'engage sur des objectifs, l'Etat fixe le cadre pour y parvenir", a expliqué Dominique Bussereau. Le gestionnaire du réseau ferré devra suivre 33 points de performance que l'Etat vérifiera périodiquement, a aussi expliqué le ministre du Budget Eric Woerth. Ce contrat va permettre d'engager "une dynamique qui va rompre avec le cercle vicieux d'un réseau qui se dégrade", s'est réjoui Hubert du Mesnil, président du gestionnaire du réseau.

Faute d'investissement massif pendant des années, certaines lignes du réseau classique sont en effet en piteux état. Cela oblige parfois la SNCF à ralentir ses trains sur des centaines de kilomètres. Plusieurs rapports, dont un publié au début du mois, ont pointé le besoin de financements pour la rénovation et la modernisation du réseau.