Le lifting des gares SNCF va coûter très cher

Thibaud Vadjoux

— 

C'est un effort considérable qu'il faudra consacrer aux grandes gares françaises pour les rénover: 4,2 à 5,4 milliards d'euros sont nécessaires d'ici à 2020, estime un rapport de la sénatrice Fabienne Keller révélé lundi 9 mars par Le Figaro. Dans ce rapport qui doit être transmis prochainement à François Fillon, la sénatrice du Bas-Rhin, pointe le piètre état des grandes gares qui "ont subi le même sous-investissement que le réseau dans les décennies d'après-guerre".

La SNCF a déjà promis d'augmenter ses efforts d'investissements dès cette année. Dans le cadre du plan de relance, 700 millions d'euros supplémentaires doivent être consacrés à "la rénovation des voies, la rénovation des gares et l'achat de nouvelles rames", avait annoncé François Fillon, le vendredi 2 janvier dernier. En 2008, selon la SNCF, l'entreprises publique a investit 220 millions d'euros dans la rénovation des gares. Et en 2009, elle prévoit, à ce jour, 340 millions d'investissements. Or, il faudrait plus de 400 millions par an pendant dix ans selon le rapport de Fabienne Keller.

Le rapport de Fabienne Keller insiste également sur les enjeux de l'ouverture à la concurrence du réseau voyageur en 2010. Les entreprises concurrentes de transport de voyageurs (Air France-Veolia ou la Deutsche Bahn) doivent avoir "un accès libre à l'ensemble des entreprises ferroviaires utilisant le réseau sur une base non discriminatoire" et à partir de 2012, elles proposeront aussi leurs billets dans les gares. Cela va forcer la SNCF a partager la gare et sa grille de départs des trains. Un nouveau modèle doit donc être pensé.

Trois solutions sont envisagées dans le rapport. Selon Le Figaro, l'Etat peut "filialiser les gares de la SNCF, les confier à Réseau Ferré de France (RFF), établissement public propriétaire des voies depuis 1997, ou créer un gestionnaire indépendant." La SNCF s'est déjà orientée vers la filialisation des gares pour les garder dans son périmètre.