Un regroupement TDF-Vinci-SFR-Axa réalisera la communication ferroviaire

— 

C'est le consortium mené par la société TDF et composé aussi de Vinci (Vinci Energie et Vinci Concessions), SFR et Axa (Axa Investment Managers Paris) qui va construire et exploiter un système de communication ferroviaire (GSM-R), pour un montant de l'ordre d'un milliard d'euros sur 15 ans. Ainsi en a décidé Réseau ferré de France (RFF).

Le projet GSM-R (Global System for Mobile communication-Railway) consiste à créer un réseau de télécommunication moderne dédié aux activités ferroviaires. Basé sur la technologie numérique GSM en usage dans le grand public, il remplacera l'actuelle radio sol-train analogique datant des années 70. Ce réseau équipera 14.000 km de voies et permettra aux équipes ferroviaires au sol de communiquer avec tous les trains, même ceux roulant jusqu'à 500 km/h.

Le contrat est sous forme de partenariat public-privé (PPP) et comprend le financement, la construction et l'exploitation du réseau pendant 15 ans, pour un montant de l'ordre d'un milliard d'euros, réparti à parts quasiments égales entre le coût de l'investissement et les coûts d'exploitation et de maintenance.

"Au cas où les discussions avec le groupement TDF n'aboutiraient pas, RFF fera immédiatement appel au candidat de rang suivant, de façon à ce que le contrat soit mis en vigueur après parution du décret en Conseil d'Etat avant l'été 2009", ajoute RFF, propriétaire des voies ferrées. Trois autres groupes avaient déposé leurs offres le 2 décembre: l'un composé d'Alcatel-Lucent France, de la Caisse des dépôts et consignations et de Macquarie Bank; un autre de ETDE (filiale électricité et maintenance de Bouygues Construction), Bouygues Telecom, Sogetrel, SNEF, Barclays Private Equity et Dutch Infrastructure Fund, et enfin le groupement Eiffage/France Telecom.