Mastercard lance une carte de crédit sertie d'or et d'un diamant

Stéphane Marchand

— 

Tout le monde ne trouvera pas ça du meilleur goût au beau milieu d’une crise financière majeure, mais Mastercard n’en a cure. Elle lance ces jours-ci une carte ornée d’un diamant de 0,2 carat et sertie d’or, dont elle veut faire la mère de toutes les cartes de crédit. Sobrement baptisée "Diamant", la nouvelle carte ne sera pas la même selon le sexe de son propriétaire. Celle des femmes porteront un paon au verso, celle des hommes un pur sang ailé. Il en coûtera environ 780 euros par an pour posséder cette merveille. Elle est diffusée en commun par Mastercard et la Kazkommertsbank, une banque du Kazakhstan, cet eldorado pétrolier d’Asie centrale où les millionaires, et quelques milliardaires, pullulent. Il est prévu d’en proposer un total de 1.000, à raison de 30 par mois à partir du 13 novembre.

En fait, la "diamant" n’est pas complètement une nouveauté. Dubaï avait inauguré cette mode l’année dernière en sortant une master card, la Dubaï First’s Royale. Elle n’est délivrée que sur invitation et permet de dépenser sans aucune limite. Elle aussi possède un petit diamant en son centre et c’est Inno Design, un cabinet mondialement connu, qui a créé son look unique. Avec une Royale, on peut débarquer n’importe où dans le monde au club de polo local ou louer un yacht sans faire la queue. La Royale se veut rare, naturellement, et seulement neuf exemplaires sont fabriqués chaque jour. A la main. Le processus résulte d’une succession de 36 minutieuses opérations.

Les cartes de crédit sont depuis longtemps le signe extérieur de richesse qui vous place au sein de la jet set internationale aussi sûrement que votre patronyme dans l’aristocratie française. La fameuse "carte noire" d’American Express, par exemple, a fait saliver tous les riches qui se rêvaient en super riches. La rumeur avait couru que la "Noire" était faite de titane. Pour se l’offrir, il suffit de s’engager à l’utiliser à hauteur de 250.000 dollars par an, de payer un droit d’entrée de 5.000 dollars et une cotisation annuelle de seulement 2.500 dollars. La limite de dépense est fonction des revenus du propriétaire. La dépense la plus folle jamais réalisée avec une "Noire" serait un jet à 30 millions de dollars. La carte donne des droits: une vendeuse privée chez Tiffany à New York, des invitations à des évènements exceptionnels et, pour les plus chanceux, à quelques trous en compagnie de Tiger Woods. La liste des détenteurs est un des secrets les mieux gardés de la maison Amex, mais on murmure sur www.bornrich.org, que Denzel Washington, Halle Berry, Noel Gallagher, Janet Jackson et Beyonce Knowles en sont tous.

Enfin, si on peut acquérir une carte de crédit, on peut aussi en faire un cadeau. Un cadeau de Noël, par exemple. La "carte cadeau" est un marché qui pesait environ 26 milliards de dollars l’année dernière aux Etats-Unis. Une des plus glamour est la carte proposée par Halcyon, un fournisseur de transport aérien ultra luxueux. Si vous offrez la "dream card" Halcyon à une amie, elle pourra voyager en jet privé dans le monde entier à concurrence de 5 millions de dollars. Concierge personnalisé, consultant aérien à disposition en permanence et, si elle insiste, nutritionniste expert en alimentation du transport aérien.