Kodak intensifie ses réductions de coût

E24 avec AFP

— 

Le groupe d'imagerie américain Eastman Kodak a retiré mercredi ses prévisions de résultats pour 2008 et a annoncé une intensification des restructurations déjà engagées devant "l'aggravation de la récession mondiale et l'évolution du dollar". Le groupe s'attend à des résultats "inférieurs" à ses objectifs en 2008 , déjà récemment revus en baisse, mais n'a pas fourni de nouveaux chiffres.

Kodak fera un point avec les investisseurs sur sa situation lors de la présentation de ses résultats le 29 janvier, a-t-il indiqué dans un communiqué. A la Bourse de New York, l'action Kodak perdait 2,22%, à 7,03 dollars, dans les premiers échanges. Le titre valait encore plus de 21 dollars en début d'année.

Incertitudes

Cette annonce survient six semaines après un sévère avertissement sur résultats. Le groupe basé à Rochester (New York) avait annoncé le 30 octobre tabler sur un bénéfice opérationnel de 200-250 millions de dollars en 2008, contre 400-500 millions précédemment. Il avait aussi revu en baisse son objectif de chiffre d'affaires, tablant sur un recul de ses ventes de 3% à 5%, à 10,3 milliards de dollars.

Depuis, "le groupe a observé un ralentissement brutal des dépenses des ménages", a-t-il expliqué, citant également la réduction des dépenses des entreprises et le gel du marché du crédit, qui empêche les clients professionnels de financer l'achat de matériel.

"Il y a des incertitudes sans précédent autour de l'environnement économique, et plusieurs éléments indiquent que nous risquons de faire face à une récession mondiale prolongée", a indiqué la direction. Kodak s'est également plaint de l'évolution défavorable du taux de change du dollar à l'international, ce qui ronge ses ventes et ses marges.

Gel des augmentations

Parmi les mesures d'économies décidées, Kodak a gelé les augmentations de salaires de ses dirigeants et des versements pour les retraites de ses employés. Le groupe va aussi poursuivre une gestion serrée de ses investissements et chercher à dégager le plus de trésorerie possible.

Kodak, qui a pris un énorme retard dans le numérique, avait achevé cette année une restructuration entamée en janvier 2004, au terme de laquelle il a réduit de plus de moitié ses effectifs pour les ramener à 27.000 personnes.