Siemens lorgne sur la filiale T&D d'Areva

T.V avec agence

— 

Siemens examinerait une proposition de rachat de la filiale Transmission et Distribution (T&D) du spécialiste français du nucléaire Areva si elle lui était présentée, a déclaré le directeur financier du conglomérat industriel allemand. "En ce qui concerne la filiale T&D, Areva saurait qui appeler s'il projetait de vendre et nous évaluerions le dossier", a déclaré mardi soir à la presse Joe Kaeser, le directeur financier de Siemens.

Le groupe Alstom est aussi sur les rangs. Alstom a déjà manifesté son intérêt pour le rachat de T&D que les analystes valorisent jusqu'à cinq milliards d'euros. Areva avait racheté T&D à Alstom pour 950 millions d'euros en 2004.

Besoins de financements d'Areva

Areva est-il prêt à vendre? Plusieurs informations de presse vont dans ce sens. Une source proche du dossier avait déclaré à l'agence de presse Reuters la semaine dernière qu'Areva envisagerait une vente de sa filiale T&D, si son principal actionnaire, l'Etat français, utilisait le produit d'une éventuelle cession pour financer le développement du groupe. Les besoins de financements d'Areva sont estimés à 12 milliards d'euros d'ici à 2012. L'Etat détient 93% du capital du fabricant de réacteurs nucléaires. T&D a représenté près de 40% du chiffre d'affaires d'Areva l'an dernier.

Le Financial Times a rapporté de son côté samedi, sur la foi de sources gouvernementales, que le conseil d'administration d'Areva devrait se réunir en juin pour prendre une décision sur la cession T&D. Mais pour le directeur financier de Siemens, rien n'est encore certain. "Nous ne savons pas de la part d'Areva s'il y a des projets de vente", a-t-il déclaré.

Et selon le site internet du journal LesEchos, l'Etat a "formellement" demandé à Areva d'"étudier" la cession de sa filiale T&D lors du dernier conseil de surveillance du groupe nucléaire français.