Fusion autorisée entre la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire

D.H. avec AFP
— 

 A l’issue d'un examen des effets de ce rapprochement, "l’Autorité autorise    l’opération sous réserve de la prise d’engagements destinés à remédier aux    problèmes de concurrence identifiés à La Réunion", selon ce communiqué. Il    sera demandé au nouveau groupe, non de fermer des agences, mais de maintenir    "l’indépendance juridique et l’autonomie de gestion" des trois réseaux    présents sur l'île, la Banque de la Réunion, les Caisses d'Epargne et la    Bred, pour une durée de cinq ans.  

 Pas d'atteinte à la concurrence 

 Sur le marché de la banque de détail (services bancaires aux particuliers), le    nouveau groupe arrivera en deuxième position, derrière le groupe Crédit    Agricole. "Ses parts de marché resteront toutefois inférieures à 25% sur la    plupart de ses marchés" si bien qu'au niveau national, l’Autorité a estimé    que "l’opération ne porterait pas atteinte à la concurrence".