Fibre optique: Free remporte une nouvelle manche

G. G. avec AFP

— 

Orange a perdu dans la lutte qui l'oppose à Free sur la fibre optique. Dans le cadre du déploiement de l'internet à très haut débit dans les grandes villes, l'Autorité de la concurrence s'est dite "favorable" mardi à la possibilité d'installer plusieurs fibres optiques par logement.

Orange (France Télécom) s'était dit opposé à cette solution, en évoquant un surcoût de près de 40%, alors que l'Arcep l'estime à 5%. Après la décision de l'Arcep, il s'était dit "contraint de geler les investissements" en fibre optique. Free (Iliad) est au contraire un fervent partisan de la solution multi-fibres.

L'Arcep "se félicite que l’Autorité de la concurrence donne ce jour un avis favorable" à la solution multi-fibre. Contacté par E24, Free n'a pas fait de commentaire.

Du côté d'Orange, on se contente de rappeler que "cet avis n'est qu'une étape dans le processus visant à établir un cadre réglementaire au déploiement de la fibre optique". L'Arcep devra soumettre ensuite le dossier à Bruxelles, puis au ministère, a détaillé un porte-parole joint par E24. La procédure devrait aboutir d'ici la fin de l'année.

La haute autorité de la concurrence avait été saisie pour avis par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), qui avait proposé fin juin "la pose optionnelle de fibres supplémentaires dans les zones très denses", option proposée par Free.

Goulot d'étranglement

Dans son avis rendu mardi, elle estime que "le recours à l’architecture multi-fibres constitue une opportunité unique de ne pas reconstituer de goulot d’étranglement sur la partie terminale des réseaux, notamment au niveau des immeubles". "Cette architecture offre les meilleures garanties en termes d’indépendance des acteurs, de neutralité technologique et de fluidité du marché au bénéfice du consommateur", explique-t-elle.

Dans les zones très denses, l’opérateur d’immeuble pourra être conduit, "si les autres opérateurs présents le souhaitent, à installer dès le départ une fibre dédiée par logement pour chacun d’entre eux", rappelle l'Autorité.

Les opérateurs le demandant devront assumer le coût des travaux et financer une partie des équipements communs.

"De façon générale, l’Arcep recommande que, dès lors qu’une fibre supplémentaire aura été demandée par un opérateur, l’opérateur d’immeuble installe systématiquement quatre fibres par logement", ajoute-t-elle.

Faible surcoût

Selon l'Autorité, "une telle solution présente un grand nombre d’avantages" pour "un surcoût relativement faible par rapport à une architecture mono-fibre". "Elle permet à chaque opérateur alternatif de contrôler sa propre connexion avec l’utilisateur final et de demeurer indépendant". En outre, elle est "plus favorable aux consommateurs, qui pourront changer d’opérateur rapidement et sans interruption de service", note-t-elle.