Xstrata renonce à Anglo American

— 

Xstrata renonce jeudi

son projet de rachat de son concurrent Anglo American
, son offre d’une fusion entre égaux ayant été rejetée par de nombreux actionnaires du groupe minier anglo.

Le groupe suisse jete l’éponge avant la date butoir du 20 octobre, fixée par les autorités boursières britanniques pour déposer ou non une offre formelle de rachat de son concurrent ("put up or shut up").

La fusion des deux groupes aurait donné naissance à un géant présent dans le charbon, les diamants, le platinum, le chrome et le zinc, d’une valeur boursière de 80 milliards de dollars.

"Nous continuons à évaluer diverses autres options de croissance", a précisé le directeur général de Xtrata, Mick Davis, cité dans un communiqué de presse.

En juin dernier, Xstrata avait révélé qu'une proposition de rapprochement avec Anglo American avait été rejetée une première fois.

Fondé en 1926 sous le nom Südelektra AG, le groupe est coté à la Bourse de Londres depuis 2002. Il est alors actif dans le zinc et les alliages. Il accélère son développement en 2006 avec le rachat de Falconbrige pour 22 milliards de dollars, opération qui lui permet de diversifier sa présence dans le charbon, le nickel et le cuivre.