Rio Tinto réussit son augmentation de capital

J. Bx avec AFP

— 

Rio Tinto est décidément très désiré. Après avoir été courtisé par le chinois Chinalco, déjà actionnaire à 9%, le groupe s'est finalement tourné avec succès vers ses actionnaires pour résoudre ses problèmes d'endettement. Le groupe a ainsi annoncé vendredi 3 juillet avoir placé sur la Bourse de Sydney, auprès de ses actionnaires existants, 94,76% des titres Rio Tinto Limited proposés. Puis ses banques Credit Suisse, JP Morgan et Macquarie ont placé le reste sur le marché.

Le groupe avait indiqué qu'il espérait lever 3,4 milliards de dollars bruts avec cette opération, et 11,8 milliards de dollars bruts avec le placement à Londres d'actions Rio Tinto plc, lui aussi complètement souscrit jeudi 2 juillet après avoir été dans un premier temps enlevé à 96,97% par les actionnaires.

L'augmentation de capital avait été annoncée à l'issue d'un long débat dans le groupe. Rio Tinto, qui avait besoin de capital frais après le coûteux rachat d'Alcan en 2007, s'était tourné en février vers le chinois Chinalco, son principal actionnaire avec 9% du capital. Chinalco devait apporter 19,5 milliards de dollars à Rio Tinto, et se retrouver en échange propriétaire de 18% des parts du groupe et de très beaux actifs miniers.

Inquiétudes

Mais, devant les protestations de nombreux actionnaires, et les inquiétudes en Australie quant à l'appétit chinois pour les ressources minières du pays, Rio Tinto a finalement choisi une augmentation de capital auprès de tous ses actionnaires, et une alliance d'actifs en Australie avec son compatriote et rival BHP Billiton. C'était pourtant pour combattre une OPA de BHP en 2007 que Rio Tinto avait appelé à la rescousse Chinalco.

Ce dernier avait manifesté son mécontentement après l'abandon de l'opération avec Rio Tinto. Il a indiqué qu'il participait à l'augmentation de capital, pour ne pas abaisser sa participation de 9% dans Rio Tinto, mais qu'il "suivait de près" le projet de coentreprise avec BHP Billiton.

L'atmosphère n'était cependant pas à l'inquiétude parmi les analystes. "C'est bien que l'augmentation de capital ait été réalisée, ça va certainement beaucoup soulager le bilan", notait Michael Bush, de National Australia Bank. Le banquier a rappelé que les titres avaient été proposés avec un très fort rabais par Rio Tinto qui n'avait donc pas beaucoup à s'inquiéter du résultat. Mais "c'est une bonne chose que l'argent soit là et qu'ils puissent maintenant abaisser leur dette", a-t-il dit.

Les titres londoniens (Rio Tinto plc) avaient été proposés à 1.400 pence par action, à raison de 21 actions nouvelles pour 40 existantes, et les titres australiens (Rio Tinto Limited) à 28,29 dollars australiens par action, à raison également de 21 actions nouvelles pour 40 actions existantes.

Au moment de l'annonce de l'opération, cela représentait une décote de 48,5% et 47,2% respectivement par rapport aux prix de marché des deux titres. Mercredi1er juillet, le titre Rio Tinto plc avait encore clôturé à 2.158 pence à Londres, et jeudi, le titre Rio Tinto Limited avait terminé à 51,75 dollars australiens à Sydney.

Tim Schroeders, de Pergana Capital, a estimé que Rio Tinto "n'avait désormais plus à s'inquiéter de la prochaine fenêtre de refinancement et pouvait commencer à faire des projets à plus long terme en termes d'exploitation ou de financement d'acquisitions".