Caisse d'Epargne veut céder la Banque Palatine

E24 avec AFP

— 

Le conseil de surveillance de la Caisse d'Epargne a encouragé lundi le directoire à "poursuivre les discussions" portant sur la "cession" de la Banque Palatine, filiale du groupe à 100%, selon un communiqué, confirmant ainsi des rumeurs récurrentes publiées dans la presse. Réuni lundi, le conseil "a reçu du directoire les informations relatives à la logique stratégique, prudentielle et financière de cette opération et aux offres émanant des différents acquéreurs potentiels". "A l'issue des débats, le conseil de surveillance a adopté à l'unanimité une délibération qui "encourage le directoire à poursuivre les discussions", précise l'Ecureuil dans son communiqué. Interrogée sur l'identité des acquéreurs potentiels ainsi que sur le calendrier de la cession, une porte-parole du groupe Caisse d'Epargne s'est refusée à tout commentaire.

Le groupe Caisse d'Epargne avait racheté, fin mars, les 36,6% du capital de la Banque Palatine qu'il ne détenait pas encore, à la banque italienne Intesa Sanpaolo, pour 367 millions d'euros. La cession de la Banque Palatine intervient alors que le groupe Caisse d'Epargne travaille à son rapprochement avec le groupe Banque Populaire. Spécialisée dans la clientèle entreprises, la Banque Palatine aurait pu ainsi doublonner avec les activités de la Banque Populaire, elle-même très bien placée sur ce secteur. "C'est vraiment le signe qu'il y a une volonté forte d'y aller" et de mener à bien la fusion, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Autre exemple de la redéfinition des périmètres des deux banques mutualistes avant leur rapprochement, le promoteur immobilier Nexity a annoncé, mi-décembre, envisager de céder à la Caisse d'Epargne, sa participation de 23,4% dans le Crédit Foncier, ce qui permettrait alors à l'Ecureuil de reprendre le contrôle total de l'établissement. Quant au courtier en crédit immobilier Meilleurtaux, l'Ecureuil -qui en est l'actionnaire majoritaire- a placé des hommes issus de ses équipes après avoir évincé son PDG et fondateur Christophe Crémer la veille de Noël.