Succès de la dénonciation en temps de crise

Delphine Halgand

— 

Y-a-t-il un lien entre la récession et la dénonciation? C'est la question que soulèvent les dernières statistiques de l'organisation caritative Crimestoppers. Cette association, créée en 1988, appelle les Britanniques à fournir des informations anonymement sur des crimes ou des délits en échange, s'ils le réclament, d'une récompense. L'association travaille en étroite collaboration avec les médias et la police.

85 affaires de meurtres résolues

L'année passée a été une année de tous les records pour Crimestoppers. De mars 2008 à avril 2009, 85 affaires de meurtre ont été résolues grâce à des informations fournies à Crimestoppers, dont 20% de l'ensemble de ceux commis à Londres, se félicite l'association. L'augmentation du nombre d'arrestations s'est accompagnée d'une hausse du montant global des récompenses remis aux informateurs.

35.000 £ de récompenses en un an

Ainsi lors de la dernière année fiscale, plus de 35.000£ (43.315 euros) ont-ils été reversés en échange d'informations qui ont débouché à une condamnation. C'est la plus importante récompense depuis 11 ans, date de la dernière période de difficultés économiques.

Jusqu'à 11.000 £ pour une info sur un meurtre

C'est aussi le double des récompenses des années précédentes, précise The Times qui indique que la récompense peut aller jusqu'à 11.000 £ (12.985 euros) pour une information qui a débouché à une accusation dans une affaire criminelle et jusqu'à 1.000 £ (1.180 euros) dans des affaires moins graves. Malgré cette hausse exceptionnelle, l'association tient tout de même à souligner que seul 1% des gens qui pourraient prétendre à une récompense la réclame, contre 80% aux Etats-Unis.

"Au regard des statistiques de Crimestoppers de ces dernières années, on peut conclure qu'il y aurait une corrélation entre le nombre de gens qui réclament leur récompense et la récession", a confié le directeur général de l'association Mick Laurie au Times.