La production de vin augmente

Catherine Vincent

— 

Entre 2008 et 2012, la production de vin devrait croître de 3,83% pour atteindre 3,022 milliards de caisses de 9 litres. Et plus de la moitié de cette production continue d'être assurée par la France, l'Italie et l'Espagne, selon l'étude confiée par Vinexpo au cabinet IWSR (International Wine ans Spirit Record). Mais selon les prévisions de l'étude Vinexpo, l'Italie deviendra à l'horizon 2012 le premier pays producteur de vin issu de raisin au monde sachant qu'elle est déjà, depuis 2007, le premier consommateur mondial de vin tranquille en volume.

Entre 2003 et 2007, les exportations en volume de vin français étaient stables en volume alors que celles de l'Italie ont augmenté de 40,77%. La France est donc descendue sur la deuxième marche du podium.

Le vin français plus cher

En revanche, la France conserve la tête du classement des exportateurs mondiaux en valeur avec 6,768 milliards d'euros de vins exportés en 2007 (+25,75% par rapport à 2003). Certes elle vend moins de vin, mais elle le vend plus cher.

Et ça tombe bien puisque ce sont les segments supérieurs du marché qui connaîtront le développement le plus rapide entre 2008 et 2012, prévoit l'étude Vinexpo/IWSR.

Rien qu'en 2007, année exceptionnelle de par la faiblesse de la production mondiale, 2,828 milliards de caisses de 9 litres ont été produites. Et les seuls consommateurs français de vins tranquilles et effevescents ont absorbé 326,89 millions de caisses. C'est beaucoup moins qu'en 2003, date de début de la baisse de la consommation de vin en France. En fait, le marché a reculé d'environ 3% par an en 2004 et 2005. La chute s'est ensuite ralentie en 2006 et 2007 (-1,2%) sachant que, selon l'étude, la baisse de consommation serait de -2,18% entre 2008 et 2012.

55 litres de vin par Français

En fait, à l'horizon 2012, le Français devraient consommer 316,189 millions de caisses, soit une moyenne de 55,8 litres par an et par habitant, remarque l'étude.

Sur le segment des spiritueux, les Français se distinguent aussi par leur consommation de scotch whisky, la France restant le premier consommateur mondial de cet alcool. A l'inverse, la consommation de spiritueux nationaux, notamment les anisés, poursuivra sa baisse jusqu'en 2012 (-4,41% entre 2008 et 2012).

Augmentation de la consommation mondiale

Mais pour en revenir au vin, plusieurs pays compensent très largement les baisse de consommation des Français. C'est le cas de la Fédération russe (69,889 millions de caisses consommées en 2007) et de la Chine (63,667 millions de caisses). Et compte tenu de la population de ces deux zones géographiques, les marges de progression sont importantes.

Au global, le chiffre d'affaires réalisé par la vente de vins (prix concommateur) a atteint 150,498 milliards de dollars US en 2007. Et selon l'étude Vinexpo, "il va de nouveau croître de 8,92% entre 2008 et 2012 pour s'établir à 166,117 milliards de dollars". Certes c'est en coissance, mais en croissance ralentie dans la mesure où la hausse sera de 1,8% par an contre +2,46% sur les cinq dernières années.

Avec 21,839 milliards de dollars dépensés en 2007, les Américains demeurent les leader des achats de vins tranquilles en valeur. "La croissance du chiffre d'affaires sur le marché du vin américain va s'établir à 13,8% entre 2008 et 2012 pour atteindre 25,527 milliards de dollars", prévoit l'étude.

Les Russes, dont les dépenses pour leur achats de vin tranquille ont quasiment doublé entre 2003 et 2007 (+84,94%) devraient dépenser 6,45 milliards de dollars en 2012. Un rayon de soleil dans le terne horizon des producteurs de vin.