La France commande un 2e sous-marin nucléaire

E24 avec AFP

— 

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a commandé, vendredi 26 juin, un deuxième sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) de nouvelle génération Barracuda au constructeur naval militaire DCNS et à Areva-Technicatome (Areva-TA), chargé de la "chaudière nucléaire".

"Le programme Barracuda, qui prévoit la livraison de six sous-marins entre 2017 et 2028, représente 7,9 milliards d’euros et fournira du travail à plusieurs milliers de salariés", a rappelé la Délégation à l'information et à la communication de la défense (DICOD) dans un communiqué. Il "assurera jusqu’en 2027 une part très significative de l’activité de DCNS, d’AREVA-TA, du commissariat à l’énergie atomique (CEA) et de plus de 100 PME", a souligné la DICOD.

Le programme Barracuda vise à remplacer les six SNA de type Rubis, en service pour certains depuis plus de 20 ans et qui termineront leur carrière avec une trentaine d'années de navigation. Les Barracuda, à propulsion nucléaire mais dotés d'un armement conventionnel, contrairement aux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), seront armés de la future torpille lourde Artemis, du missile antinavire Exocet et du futur missile de croisière naval.

Le spectre de leurs missions est particulièrement large: renseignement, opérations spéciales (avec le déploiement de commandos et de forces spéciales), mouillage de mines, lutte contre les navires de surface et anti-sous-marine, frappes en direction de la terre...