Impôt sur les sociétés: 4,4 milliards d'euros de manque à gagner

E24 avec AFP

— 

La contribution des entreprises au budget de l'Etat se réduit comme une peau de chagrin. Depuis le vote en décembre du collectif budgétaire, qui faisait déjà fait état d'une dégradation de 2,4 milliards d'euros, on estime depuis à "2 milliards supplémentaires" les moins-values attendues au titre de l'impôt sur les sociétés (IS) de 2008, a confié une source proche du ministre du Budget, Eric Woerth.

Ce manque à gagner fiscal de 4,4 milliards d'euros pourrait propulser le déficit public à plus de 3% du PIB dès cette année, contre 2,9% prévu jusque-là, a précisé la source.

La baisse des recettes de l'IS s'explique par la dégradation de la conjoncture économique qui entraîne de moindres bénéfices pour les entreprises. Lundi dernier, Eric Woerth avait prévenu que les prévisions de recettes au titre de l'impôt sur les sociétés pour le dernier acompte 2008 n'étaient "pas optimistes". La loi de finances initiale tablait sur des recettes de 53,8 milliards d'euros au titre de l'IS. Elles avaient atteint la somme de 50,8 milliards d'euros en 2007, sur un total de 272,3 milliards de recettes fiscales.

Outre la hausse des dépenses destinées à soutenir l'activité, la dégradation des recettes fiscales dans leur ensemble pèse de plus en plus sur les finances publiques. "Les chiffres définitifs seront connus courant janvier, de même que les recettes issues de la TVA ou de l'impôt sur le revenu", a-t-on ajouté dans l'entourage d'Eric Woerth, en estimant pour le moment à "9 milliards d'euros" le manque à gagner total en matière de recettes fiscales en 2008.