GM va supprimer 7.000 à 8.000 emplois supplémentaires

G. G. avec AFP

— 

Toujours plus petit. Le géant américain de l'automobile General Motors a revu lundi 27 avril son plan de restructuration en taillant une nouvelle fois dans le vif. "Nous voulons devenir plus mince, plus rapide et nous consacrer davantage sur le client", écrit le groupe dans un communiqué.

L'objectif, en chiffres: être rentable avec un marché américain de 10 millions d'immatriculation, contre 15 à 17 millions avant la crise. Le plan précédent avait été repoussé par le gouvernement américain car jugé insuffisant pour garantir un retour durable aux profits du groupe.

Pour satisfaire aux exigences de Washington, GM va supprimer 7.000 à 8.000 emplois supplémentaires par rapport au plan initial. Ses effectifs vont ainsi être ramenés de 61.000 à la fin 2008 à 40.000 en 2010. Dans le même temps, le nombre de ses usines principales va revenir de 47 à 34 d'ici la fin 2010 et 31 d'ici 2012, a-t-il indiqué dans un communiqué.

GM compte ainsi réduire ses coûts fixes de 34% d'ici l'an prochain, qui vont passer de 7,6 milliards de dollars en 2008 à 5 milliards en 2010.

Autre conséquence de ce plan revu à la baisse, le constructeur a déclaré que sa marque Pontiac, qu'il entendait jusqu'ici conserver comme une marque de niche, allait disparaître d'ici la fin 2010. Ses trois autres marques sacrifiées Saab, Saturn et Hummer devraient pour leur part être fixés sur leur sort d'ici la fin de l'année.

D'autre part, GM va supprimer 500 points de vente supplémentaires par rapport à son précédent plan de redressement, ramenant le nombre de concessionnaires de 6.246 en 2008 à 3.605 d'ici la fin 2010.