Areva étudie la vente de T&D

A.-S. G.

— 

L'Etat a "formellement" demandé à Areva d'"étudier" la cession de sa filiale T&D, spécialisée dans la transmission et la distribution d'électricité, lors du dernier conseil de surveillance du groupe nucléaire français jeudi, rapporte Les Echos sur son site internet.

Selon le quotidien économique, qui cite des sources proches du dossier, l'Etat veut "trancher d'ici deux à trois semaines", lors d'une réunion exceptionnelle du conseil dont la date reste à déterminer, mais la décision finale resterait "ouverte".

La présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, serait "opposée" à cette opération, jugeant que la vente de T&D, qui a généré 5,06 milliards de chiffre d'affaires en 2008, n'apporterait "pas de réelle réponse aux besoins financiers de sa société", affirme le journal.

Le groupe industriel français Alstom, qui avait dû céder cette filiale à Areva en janvier 2004 afin de pouvoir bénéficier du sauvetage de l'Etat, serait intéressé par cette vente, selon le quotidien. A cette époque, la vente avait été faite au prix de 1,05 milliard d'euros.

Le conglomérat électrique américain General Electric aurait lui aussi un œil sur le dossier, alors que le groupe français Schneider Electric aurait "déjà manifesté son intérêt", précise le quotidien, en s'appuyant sur "des sources proches de l'Etat".