Ballmer demande un gel des salaires de la direction de Microsoft

CV avec AFP

— 

Le directeur général de Microsoft Steve Ballmer, bien que "sous-payé" parmi les dirigeants d'entreprise de sa catégorie, a demandé et obtenu que sa rémunération et celle des principaux dirigeants du groupe soit gelée.

Les actionnaires de Microsoft sont désormais appelés à voter sur les salaires

Dans un document communiqué par le conseil d'administration aux actionnaires avant l'assemblée générale du 19 novembre, le conseil d'administration explique que M. Ballmer a perçu 1,265 million de dollars durant l'année 2009 (close le 30 juin). C'est moins que l'année précédente (1,340 million) et bien moins que "la rémunération totale annuelle moyenne" de ses homologues, qui a atteint 14 millions de dollars.

Actionnaire

"Le comité de rémunération (du conseil d'administration) pense que M. Ballmer est sous-payé pour ses fonctions et sa performance, mais il a accepté sa recommandation de continuer la pratique historique de Microsoft aux termes de laquelle il ne doit pas recevoir de titres de la société à long terme", est-il expliqué aux actionnaires.

Il est expliqué quelques pages plus haut que M. Ballmer est le deuxième plus grand actionnaire de Microsoft (derrière le fondateur et président du conseil d'administration Bill Gates), avec 4,57% des parts de la société. Au cours de clôture de mardi soir, cela représente une fortune de 10,5 milliards de dollars. Il figurait au 29e rang du classement des plus riches du monde dressé par le magazine Forbes en mars.

M. Ballmer, qui n'a pas été augmenté l'an dernier, a recommandé que son équipe dirigeante, qui avait bénéficié d'une augmentation de 3,5 à 3,9 % des rémunérations l'an dernier, voit cette fois-ci sa rémunération gelée.

Les quatre autres principaux dirigeants du groupe ont touché en 2009 des rémunérations annuelles allant de 3,5 millions de dollars (le directeur financier Chris Liddell) à 6,2 millions (le patron de l'activité équipements et divertissements Robert Bach).

Microsoft a enregistré durant l'année fiscale close le 30 juin la première baisse de chiffre d'affaires de son histoire (58,4 milliards de dollars, en recul de 3%), et une chute de 18% de son bénéfice net (à 14,57 milliards de dollars).

Microsoft en donc passé en mode régime permanent.

Plusieurs dirigeants fondateurs de grands groupes technologiques américains, parmi lesquels Steve Jobs (Apple), Jeff Bezos (Amazon) ou Larry Page et Sergey Brin (Google) ne touchent pas de salaire.