Hugo Chavez expropriera les banques en difficulté

— 

En cas de contagion de la crise financière au Venezuela, le président Hugo Chavez est clair: il "expropriera" les banques en difficulté plutôt que de recourir à des plans de sauvetage comme le font d'autres pays depuis la crise financière mondiale.

"Si ici, au Venezuela il arrivait quelque chose d'identique (à la crise financière qui frappe les Etats-Unis et l'Europe) il n'y a pas le moindre doute que je ne donnerais pas un centime aux banques, je les exproprierais", a déclaré Hugo Chavez dans un discours dans l'Etat de Barinas (sud-ouest). Le président ne devrait pas en arriver là. Selon lui la crise mondiale n'a pas affecté le Venezuela puisque son économie "s'est renforcée grâce à la révolution" d'inspiration socialiste que son gouvernement applique.

Hugo Chavez trouve tout de même "étrange" que des pays riches qui disent "ne pas avoir d'argent pour lutter contre la pauvreté, d'un jour à l'autre, déboursent des milliards de dollars, non pas pour produire de l'alimentation, des médicaments ou pour donner au secteur de l'éducation, mais pour secourir les banques en faillite".