EDF étudierait la vente de son réseau de distribution au Royaume-Uni

A.-S. G. avec AFP

— 

Le producteur d'énergie français EDF étudie une possible vente de son réseau de distribution d'électricité au Royaume-Uni, afin de réduire sa dette, affirme le quotidien britannique Financial Times.

"La question de savoir si EDF, qui va mener la relance nucléaire du Royaume-Uni après son acquisition de British Energy, devrait vendre le plus important réseau de distribution du pays a été soulevée lors d'un récent conseil d'administration", indique le FT, ajoutant qu'aucune décision n'a été prise.

Selon le Financial Times, l'éventuelle vente du réseau de distribution, qui dessert 7,8 millions de foyers et d'entreprises dans le sud-est et l'est de l'Angleterre, servirait à alléger la dette d'EDF qui était montée à presque 25 milliards d'euros l'an dernier.

Les finances de l'électricien français ont été mises à rude épreuve récemment avec l'acquisition de British Energy, propriétaire de huit des dix réacteurs nucléaires du Royaume-Uni, pour une valeur de 15 milliards d'euros, la plus grosse acquisition de l'histoire d'EDF. De plus, EDF a mis la main sur la moitié des activités nucléaires de l'américain Constellation Energy pour 4,5 milliards de dollars.

D'après le FT, la direction de la branche britannique d'EDF est "fermement opposée" à la vente du réseau de distribution, qui a compté pour 75% des 1,2 milliard d'euros de bénéfices réalisés en 2008. La valeur de ses actifs est évaluée à 3 milliards de livres (3,36 milliards d'euros), ajoute le quotidien.