L’obligation EDF: un placement intéressant?

Julien Beauvieux

— 

Le PDG du groupe, Pierre Gadonneix, est resté très mystérieux sur le détail précis de l'offre. Le dirigeant, après avoir indiqué que le taux d'intérêts proposé serait "compétitif", a précisé mercredi soir que le coupon proposé serait de 4,5% pour des obligations émises à un nominal de 1.000 euros. L'appel aux économies des épargnants français devrait représenter environ 1 milliards d'euros, remboursable au bout de 4 à 5 ans, a ajouté Pierre Gadonneix.

L'offre paraît néanmoins alléchante à plusieurs égards. Tout d'abord, la faillite d'EDF étant du domaine du possible très improbable, placer ses économies auprès du premier électricien de France reste sûr. Un point non négligeable en pleine crise financière et économique. Malgré ce risque limité, qui devrait conduire EDF à proposer un taux d'intérêt modeste, le rendement est en outre intéressant.

Plus sûre, une obligation d'Etat en euros remboursable à échéance 5 ans offre aujourd'hui un rendement de seulement 2,7%, selon Eric Bleines, de la société de gestion CCR. Et, encore plus sûre, les investissements dans les fonds monétaires n'offrent aujourd'hui qu'un taux de 1,75%, pour l'instant en ligne avec celui du Livret A.

Finalement, en termes de rendement, seuls les contrats d'assurance-vie en euros pourraient offrir une alternative intéressante. En cas de blocage des sommes versées et des intérêts, l'épargnant bénéficiera, si les marchés financiers se stabilisent, d'un rendement défiscalisé aux alentours de 4% dans 8 ans. "Mais la visibilité en termes de performance est moins bonne que sur l'emprunt EDF", prévient Eric Bleines.

Il faut bien sûr encore connaître les détails de cet appel à l'épargne pour se prononcer. Ils seront disponibles une fois que l'AMF aura donné son accord. Mais il semble qu'EDF ait voulu séduire. "Si on prend comme référence une échéance de 5 ans, EDF aurait payé entre 4,3% et 4,5% en faisant appel aux professionnels institutionnels du marché obligataire", explique Frédéric Penel, de la société de gestion CCR.

En attendant, chaque épargnant pourra également se dire que son intérêt rencontre celui du pays. Le milliard collecté permettra à EDF de financer ses investissements. En 2009, EDF va "accroître l'investissement de 40% par rapport à 2008, c'est-à-dire 2,5 milliards de plus, soit 20.000 créations d'emplois que nous allons permettre chez nos fournisseurs", a expliqué Pierre Gadonneix, qui a ajouté qu'il lui semblait "légitime de s'adresser aux Français pour investir en France". Un mini plan de relance en somme. Avec retour sur investissement.