Détournement de fonds présumé pour plusieurs associations caritatives

E.M. avec AFP

— 

Une information judiciaire contre X a été ouverte en mars pour "escroquerie aggravée" et "abus de confiance aggravé" dans le cadre d'une enquête visant des associations caritatives soupçonnées d'avoir détourné de l'argent collecté, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Les juges d'instruction du pôle financier de Paris s'intéressent à 17 associations et à la destination réelle de millions d'euros qu'elles ont collectés depuis plusieurs années, affirme le Parisien qui a révélé l'affaire.

Aucune personne n'a été mise en examen pour l'instant, a indiqué la source judiciaire qui n'a pas précisé le montant exact des fonds éventuellement détournés.

Les fondateurs et dirigeants de ces associations, domiciliées pour l'essentiel aux Etats-Unis, sont particulièrement dans la ligne de mire des enquêteurs, selon le Parisien. La plupart n'ont qu'une simple adresse en France correspondant à une domiciliation d'entreprise.

Des sociétés américaines de marketing direct, chargées de gérer les envois de courriers aux donateurs et de recueillir les dons, sont également au centre des investigations, ajoute le journal.

Ces sociétés pourraient avoir été utilisées pour envoyer aux Etats-Unis une partie des fonds détournés, selon le Parisien. Des commissions rogatoires internationales ont été diligentées par le juge chargé de l'enquête, Fabrice Naudé, selon une source proche du dossier.